Basketball

15 octobre 2019 14:20; Act: 15.10.2019 14:42 Print

LeBron James fustigé aux Etats-Unis

La star des Lakers a critiqué le manager général Daryl Morey, auteur d'un tweet de soutien aux manifestants hongkongais à l'origine d'une polémique entre la Chine et la NBA.

storybild

LeBron James, qui s'exprime souvent pour dénoncer les problèmes de justice sociale, les atteintes aux droits de l'homme ou les brutalités policières dans son pays, a été vivement critiqué aux Etats-Unis. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

LeBron James a enflammé les réseaux sociaux mardi aux Etats-Unis, des internautes l'accusant de soutenir la Chine après sa critique d'un responsable des Houston Rockets pour un tweet polémique sur Hong Kong.

Le joueur des Los Angeles Lakers a estimé devant la presse lundi que le manager général de la franchise texane, Daryl Morey, «n'en savait pas assez» et «était mal informé» lorsqu'il a publié un message de soutien aux manifestants hongkongais début octobre. Les propos du GM intervenaient en pleine tournée asiatique de la NBA, et quelques jours avant deux matches d'exhibition disputés par l'équipe de LeBron James et les Brooklyn Nets en Chine - où le tweet avait provoqué un tollé.

«Tant de personnes auraient pu être blessées non seulement financièrement, mais aussi physiquement, émotionnellement et spirituellement. Alors faisons attention à ce que nous tweetons, ce que nous disons et ce que nous faisons», a déclaré lundi LeBron James. Le joueur a un contrat à vie, d'une valeur de plusieurs dizaines de millions de dollars, avec l'équipementier Nike, pour lequel il effectue souvent des voyages promotionnels en Chine - où il est extrêmement populaire.

Ses propos de lundi, les premiers depuis le début de l'affaire, ont été très appréciés par les Chinois, de nombreux internautes saluant sur le réseau social Weibo un joueur «à la pensée libre et responsable». Mais LeBron James, qui s'exprime souvent pour dénoncer les problèmes de justice sociale, les atteintes aux droits de l'homme ou les brutalités policières dans son pays, a été vivement critiqué aux Etats-Unis.

Hong Kong sensible

«Vous répétez bêtement la propagande communiste. La Chine a des camps où les gens sont torturés et vous le savez», a tweeté Ben Sasse, un sénateur républicain, en référence à l'internement supposé de centaines de milliers de membres de la minorité ouïgoure dans la région du Xinjiang (nord-ouest).

Hong Kong est une ex-colonie britannique rendue à la Chine en 1997 et qui jouit d'une large autonomie, d'une justice indépendante et de la liberté d'expression. Mais depuis juin, des manifestants, parfois violents, exigent davantage de libertés face à la mainmise jugée grandissante de Pékin.

Le tweet de Daryl Morey avait consterné beaucoup de Chinois: les critiques étrangères ayant trait à la souveraineté sont mal acceptées en Chine, pays plusieurs fois colonisé ou envahi par les Occidentaux (France, Royaume-Uni, Portugal) ou le Japon. Deux matches de présaison Lakers-Nets n'avaient ainsi pas été diffusés en Chine la semaine dernière, en signe de protestation contre la NBA qui, sous pression d'élus américains, avait soutenu la «liberté d'expression» du dirigeant des Houston Rockets.

«Oui, nous avons la liberté de parole, mais cela peut aussi engendrer des choses très négatives», a réagi ce lundi LeBron James. La NBA, dont la Chine représente l'un des principaux marchés, avait également indiqué par la voix de son grand patron Adam Silver qu'elle ne s'excuserait pas.

«Une semaine difficile»

Les Lakers et les Nets ont ainsi été pris dans le tourbillon médiatique à leur arrivée dans le pays asiatique. «Avec mon équipe et la Ligue, nous venons de vivre une semaine difficile», a tweeté lundi LeBron James. «Je crois que les gens doivent comprendre les conséquences que peut avoir un tweet sur les autres.»

Sur Twitter, beaucoup d'utilisateurs ont fustigé ces propos, déclarant ironiquement, photos à l'appui, que les manifestants hongkongais ou les Ouïghours avaient eux aussi vécu «une semaine difficile». Des images détournées publiées par des internautes montraient un LeBron James souriant, remplaçant Mao Tsé-toung sur le célèbre portrait géant du fondateur de la Chine populaire accroché face à la place Tiananmen de Pékin.

D'autres photomontages le présentaient enlaçant un billet de 100 yuans (la monnaie chinoise) ou prêtant allégeance au drapeau chinois. A l'inverse, en Chine, un hashtag saluant les propos de la superstar était l'un des plus recherchés sur Weibo, avec environ 94 millions de vues mardi après-midi. Un des utilisateurs du réseau social avait même une suggestion, saluant la liberté de ton du joueur: «On t'aime! Tu devrais devenir le porte-parole des affaires étrangères de la NBA».

Résultats/Classements

(afp/jsa)

Les commentaires les plus populaires

  • Dont say le 15.10.2019 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a word

    Ma pauvre grand mère disait souvent qu'il fallait parfois être capable de se taire...simplement de se taire...

  • James le 15.10.2019 15:35 Report dénoncer ce commentaire

    LeBron pas que du muscle

    Il a raison. Les chinois viendraient soutenir une rébellion corse contre la France, où une catalane contre l'Espagne ? On ne réalise juste pas que nous, les Occidentaux on se croit toujours supérieurs et donneurs de leçons.

Les derniers commentaires

  • Dont say le 15.10.2019 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a word

    Ma pauvre grand mère disait souvent qu'il fallait parfois être capable de se taire...simplement de se taire...

  • James le 15.10.2019 15:35 Report dénoncer ce commentaire

    LeBron pas que du muscle

    Il a raison. Les chinois viendraient soutenir une rébellion corse contre la France, où une catalane contre l'Espagne ? On ne réalise juste pas que nous, les Occidentaux on se croit toujours supérieurs et donneurs de leçons.

    • ChrisAZ le 15.10.2019 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @James

      Je suis prêt à donner l autonomie à la Corse et qu'ils se débrouillent plus de subventions. Chiche Maintenant je ne crois pas que la France (ces dirigeants) n est jamais dit qu'il fallait "tailler les séparatistes en pièce" Faut tout de même pas comparer une démocratie avec un régime totalitaire soyons éthique s'il vous plait

    • Potlicintern le 16.10.2019 10:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @James

      Enfin un commentaire sensé bravo !