Basketball

23 novembre 2019 08:33; Act: 23.11.2019 09:14 Print

La belle série de Capela s'arrête face aux Clippers

L'équipe californienne a remporté un duel serré avec les Houston Rockets et l'intérieur genevois, vendredi en NBA.

storybild

A la lutte avec Kawhi Leonard (à droite), Clint Capela a fini par s'incliner de peu. (Photo: AFP/Sean M. Haffey)

Sur ce sujet
Une faute?

Une fin de match haletante lors de la victoire des Clippers contre Houston, des Lakers qui l'ont échappé belle à Oklahoma City, une grosse frayeur pour Kemba Walker: la soirée de vendredi en NBA a été riche en émotions fortes.

Les Clippers au finish

C'est une bonne habitude prise par les Clippers en ce début de saison: ils ne paniquent pas lors des matches à couteaux tirés, même menés, même lorsqu'en face un joueur comme James Harden (37 points, 12 passes) pense éteindre leurs espoirs avec un panier à trois points à moins de deux minutes à jouer.

Paul George (19 points) d'abord, Lou Williams (26) ensuite ont répondu derrière l'arc, récompensant des «stops» tout aussi décisifs, avant que Kawhi Leonard (24) ne parachève l'ensemble à mi-distance, glacial comme d'habitude.

Acquise de haute lutte, cette 11e victoire (122-119) permet à L.A. de grimper rejoindre Houston en 3e position.

Côté suisse, Clint Capela a vu s'achever sa belle série. Le Genevois espérait atteindre le record de Dennis Rodman, qui avait en son temps réussi deux séries de sept matches consécutifs avec 20 rebonds ou plus. Capela avait l'occasion d'aligner une sixième partie avec la même performance, mais a échoué de très peu. Face aux Clippers, il a vu son compteur s'arrêter à... 19 rebonds. L'intérieur genevois a aussi inscrit 17 points.

Pour sa part, le Vaudois Thabo Sefolosha a obtenu son meilleur total de points de la saison. Il en a inscrit 8.

Les Lakers cravachent

LeBron James pouvait serrer les poings, après les deux lancers francs d'Anthony Davis: ils ont assuré une courte et âpre victoire aux Lakers à Oklahoma City à un peu plus de 3 secondes de la fin (127-130).

Un sixième succès de rang, le 13e en quinze rencontres, qui les conforte en tête du classement de la Ligue, même si chez le Thunder, la défense de L.A., la deuxième plus hermétique en NBA, a un peu pris l'eau.

Heureusement pour elle, l'attaque est toujours aussi performante, à l'image d'Anthony Davis (33 points, 11 rebonds, 7 passes), de LeBron James (23 points, 14 passes, 6 rebonds) et d'une adresse à 54,8% à trois points.

Walker se fait peur

Victime d'une commotion cérébrale après un choc à la tête lors de la courte défaite de Boston à Denver (96-92), Kemba Walker a fait peur à toute la planète NBA en s'écroulant sur le parquet et restant inanimé durant de longues minutes. Mais les examens passés à l'hôpital ont été rassurants, selon son coach Brad Stevens.

«Walker a été diagnostiqué avec des symptômes semblables à ceux d'une commotion cérébrale», avait d'abord annoncé la franchise bostonienne après l'évacuation du joueur sur un brancard.

Transporté à l'hôpital «pour une évaluation plus poussée», Walker a subi «des examens rassurants» selon son entraîneur Brad Stevens, qui a déclaré que «les analyses effectuées avaient donné des résultats positifs».

Sur une action défensive à un peu plus de trois minutes de la fin de la première période, Walker a heurté tête baissée le ventre de son coéquipier Semi Ojeleye.

Sans Kemba Walker, ses Celtics sont tant bien que mal restés dans le match, passant pas loin de s'imposer chez des Nuggets portés par un Nikola Jokic en mode triple-double (18 points, 16 rebonds, 10 passes).

Miami est chaud

Boston qui descend au 3e rang, voilà le Heat deuxième à l'est, juste derrière Milwaukee, grâce à une cinquième victoire d'affilée à Chicago (108-116), où Jimmy Butler a fait mal à ses anciens Bulls (27 points, 7 passes).

Contrairement à ce que laisse entrevoir le score, Miami a écrasé les débat en première période, fini avec une avance de 24 points (43-67), comme un symbole du très performant jeu collectif de cette équipe, clairement la grosse surprise du début de saison.

San Antonio s'enfonce

Avec une 8e défaite consécutive à Philadelphie (115-104), les Spurs ont égalisé la pire série négative réalisée sous l'ère Gregg Popovich. Il faut remonter à la saison 1996/1997 pour retrouver les Texans traversant une si mauvaise passe, quelques mois avant de drafter un certain Tim Duncan.

Pour San Antonio, une qualification pour ses 23e play-offs consécutifs se complique grandement dans une Conférence ouest très relevée où les Spurs sont avant-derniers.

Gobert dissuade

Rudy Gobert n'est pas le meilleur défenseur de la Ligue pour rien. Face à Golden State, il a construit un mur dans la raquette du Jazz avec 7 contres infligés, dont un dans les dernières secondes d'un match où Utah a laissé les Warriors combler 21 points de retard pour se rapprocher à 2, à 22 secondes du terme.

Dire que le pivot français, auteur par ailleurs de 19 rebonds et 8 points, a préservé la victoire des siens (113-109) est un doux euphémisme. Utah reste 5e à l'ouest, Golden State en dernière position.

Résultats/Classements

(afp)