Formule 1

13 avril 2019 09:38; Act: 13.04.2019 14:20 Print

Valtteri Bottas en pole du 1000e

par Luc Domenjoz - A Shanghai, le Finlandais a soufflé la pole-position à Lewis Hamilton pour 23 millièmes de seconde.

storybild

Valterri Bottas en action, sous ses propres yeux et ceux de son coéquipier Lewis Hamlton. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

On commence à connaître la chanson: le vendredi, au terme de la première journée d'essais libres, Lewis Hamilton se plaint du comportement de sa voiture, et répète à l'envi que les Ferrari sont trop rapides en lignes droites et qu'elles seront difficiles à battre. Et le samedi, venu le temps des qualifications, ce même Lewis Hamilton se bat pour la pole-position, qu'il n'a cédée à son coéquipier, à Shanghaï, que pour une poignée de millièmes.

En descendant de voiture, le Britannique a donc ainsi joué son numéro du pilote tout étonné de se retrouver si bien placé. «En fait, j'ai dû me battre avec la voiture depuis les essais libres, toute la journée de vendredi, samedi matin, et même en qualifications jusqu'à Q2, disait-il. Puis j'ai effectué quelques petits changements de réglages sur mon volant, j'ai un peu changé mes trajectoires, et ça m'a permis de combler mon retard. Valtteri était particulièrement rapide dans le premier secteur, alors j'ai essayé des choses. C'était juste une question d'équilibre du châssis, et aussi d'être bien fluide. Franchement, je suis plutôt fier du travail accompli, en considérant le retard que nous avions hier. Entre les Ferrari et nous, ça risque d'être pareil tout au long de la saison: certains circuits vont mieux convenir à une voiture que d'autres. Nous avons une monoplace fantastique, mais pendant les premières courses d'une nouvelle saison, c'est toujours un peu délicat d'en trouver l'équilibre.»

Pour sa part, Valtteri Bottas était heureux de signer la septième pole-position de sa carrière - sa première de la saison -, surtout que son tour le plus rapide était loin d'être parfait. Ce qui déprimait Sebastian Vettel, troisième, qui avouait que la course n'allait pas être simple pour les Ferrari. «Bien sûr, nous sommes rapides en ligne droite, on pourra essayer quelques chose si on roule juste derrière les Mercedes, mais elles sont tellement rapides en virages...»

Le Grand Prix de Chine sera le millième de l'histoire de la Formule 1. Si un logo rappelant l'événement se trouve sur toutes les monoplaces, les pilotes ne s'en émeuvent guère: «Pour moi, ça ne veut rien dire, lance Lewis Hamilton. C'est une course comme une autre, et ma seule préoccupation, c'est de la gagner.» «Je suis là pour me concentrer sur mon boulot, ajoute Valtteri Bottas. Ce n'est qu'un nombre sans grande signification pour moi, mais j'adresse mes félicitations à la Formule 1 pour avoir atteint ce cap.»

Shanghaï. Grand Prix de Chine. Qualifications: 1. Bottas (Fin/Mercedes) 1'31''547. 2. Hamilton (GB/Mercedes) 1'31''570. 3. Vettel (All/Ferrari) 1'31''848. 4. Leclerc (Mon/Ferrari) 1'31''865. 5. Verstappen (PB/Red Bull-Honda) 1'32''089. 6. Gasly (Fr/Red Bull-Honda) 1'32''930. 7. Ricciardo (Aus/Renault) 1'32''958. 8. Hülkenberg (All/Renault) 1'32''962. 9. Magnussen (Dan/Haas-Ferrari) 1'33''150. 10. Grosjean (Fr/Haas-Ferrari) 1'33''156. Puis: 13. Räikkönen (Fin/Alfa Romeo-Sauber) 1'33''419. 19. Giovinazzi (It/Alfa Romeo-Sauber) 0''000.

Résultats/Classements

(nxp)