Olympisme

25 mars 2020 07:13; Act: 25.03.2020 07:36 Print

Les médias japonais critiquent le CIO

Au lendemain de l'annonce du report des JO de Tokyo, la presse locale déplore l'attitude du CIO.

storybild

Les médias nippons redoutent que la facture des Jeux de Tokyo soit salée. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les médias japonais réagissent avec déception au report d'un an des JO de Tokyo 2020, mais expriment aussi leur soulagement de voir que les Jeux n'aient pas été tout simplement annulés face à la pandémie de coronavirus.

Ce report, sans précédent en temps de paix, a été décidé mardi par le Comité international olympique (CIO) en concertation avec les autorités japonaises, après une intense pression venue d'athlètes et d'instances sportives du monde entier.

Le choc et la déception étaient palpables au Japon, où l'événement avait été présenté par le gouvernement comme les «Jeux de la reconstruction» après le séisme, le tsunami et la catastrophe nucléaire de 2011.

«Retour à la case départ»

Le Japon a certes évité le pire scénario, celui de l'annulation. Mais «c'est comme si on était de retour à la case départ après tous les efforts des sept dernières années», a écrit le quotidien économique «Nikkei», évoquant les «dépenses supplémentaires conséquentes» qui semblent désormais «inévitables».

«Surprise et embarras», a titré le journal «Tokyo Shimbun», reconnaissant néanmoins que le contexte mondial n'avait guère laissé de choix aux organisateurs. «La décision de reporter les Jeux d'un an a été prise par élimination», analyse le journal, estimant qu'organiser l'événement cette année aurait été trop risqué et qu'un report plus long à 2022 aurait certainement été trop coûteux.

Le quotidien a également déploré la manière dont le CIO a géré la crise, en répétant pendant des semaines que les Jeux pourraient commencer comme prévu le 24 juillet, avant de faire volte-face. Les instances olympiques n'ont pas «montré les qualités dirigeantes fortes que nous espérions», selon le «Tokyo Shimbun».

Résultats/Classements

(Sport-Center/afp)