Auto-moto

15 janvier 2019 22:44; Act: 15.01.2019 22:48 Print

Loeb fait le ménage, la course moto relancée

par Jean-Claude Schertenleib - Le Français a donné une leçon à ses adversaires sur la huitième étape du Dakar. Sur deux roues, le leader a abandonné.

storybild

Sébastien Loeb s'est rapproché de la deuxième place du général. (Photo: AFP)

Une faute?

L'antépénultième étape du Dakar 2019, entre San Juan de Marcona et Pisco (Pérou), a été très animée. Le nonuple champion du monde WRC, le Français Sébastien Loeb (Peugeot), a réussi une nouvelle démonstration, en battant de plus de 7 minutes le leader du classement général, le Qatari Nasser Al Attiyah (Toyota), tous les autres ayant lâché 15 minutes et plus.

Même si Al Attiyah a fait un pas important vers la victoire finale, Loeb est revenu à 16 secondes (!) de l'Espagnol Nani Roma (Mini), deuxième place en jeu. Et le programme de mercredi prévoit une boucle Pisco-Pisco, avec une spéciale de 313 kilomètres, départ en ligne.

Rémy Vauthier résiste

Le Genevois Rémy Vauthier (Optimus), qui avait connu une alerte la veille («alors que nous cherchions un point GPS, Pascal, mon navigateur, a décidé de descendre de la voiture pour trouver le meilleur cheminement. En sautant de la portière, il s'est coincé le dos, déjà fragilisé par une blessure ancienne») est toujours aussi solide, pas loin de la 20e place du général.

Et que dire de la course moto? Leader qui paraissait solide, l'Américain Ricky Brabec a abandonné au km 56, le moteur de sa Honda ayant rendu l'âme. Du coup, la course est totalement relancée avec, en tête, l'Australien Tobby Price (KTM), premier d'un top 5 qui se tient dans un mouchoir de moins de 10 minutes.

Nicolas Brabeck-Letmathe: «une journée de folie»

Le Vaudois Nicolas Brabeck-Letmathe (KTM), marqué par les efforts physiques lundi soir («six heures debout sur la moto, impossible de s'asseoir pour se reposer») est en passe de terminer son troisième Dakar. Contraint à l'abandon en 2014, 68e en 2016 et 59e l'an dernier, il fait encore mieux: 49e de l'étape, il est, à deux jours de l'arrivée, 42e du classement général. «Encore une journée de folie, commencée sous le brouillard, avant de se retrouver sur la plage pour une partie de très grande vitesse: en bagarre à 150 km/h avec trois adversaires, un des moments les plus dingues de mes différents Dakar.» La façon dont Brabeck-Letmathe a géré sa course, donc ses efforts, rappelle une fois encore le poids de l'expérience dans cette épreuve unique en son genre.

Résultats/Classements

(nxp)