Motocyclisme

22 février 2019 21:36; Act: 22.02.2019 21:36 Print

Lüthi et Aegerter ont encore du travail

par Jean-Claude Schertenleib - Les deux Suisses tirent les enseignements des premiers essais hivernaux. Les Moto2 vont très vite.

storybild

Tom Lüthi et Dominique Aegerter ont le sourire, mais la préparation est encore longue. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les premiers essais officiels de la saison 2019 sont sous toit; dans une semaine, tout le monde se retrouvera à Doha (Qatar) pour la répétition générale avant l'ouverture du championnat du monde, le dimanche 10 mars sur le circuit de Losail.

Que retenir de ces trois jours de travail intensif à Jerez de la Frontera (Esp)? Premièrement: les nouvelles Moto2, désormais motorisées par un trois cylindres Triumph de 765 cm3, sont plus rapides que les motos utilisées jusqu'à l'an dernier: «Technologiquement, on est encore loin de la MotoGP, mais les nouvelles Moto2 n'ont plus rien à voir avec ce que j'avais connu jusqu'à fin 2017», explique ainsi Tom Lüthi.

Pour la première fois de l'histoire, le mur des 1'41'' au tour a ainsi été passé dans la catégorie, à la fois par le Sud-Africain Brad Binder (KTM) et le Britannique Sam Lowes (Kalex); les 19 pilotes les plus rapides de ces essais ont roulé plus rapidement que la pole position du GP 2018!

Lüthi compétitif

Deuxième enseignement: Tom Lüthi (Kalex) a retrouvé sa compétitivité, après une saison si difficile en MotoGP («je ne veux plus parler de cela»). Son rythme est prometteur, mais il n'a pas réussi à accrocher le temps «canon» qu'il espérait: «Bien sûr que je me suis déjà aidé de mes coudes en quelques occasions, mais depuis le début des essais hivernaux, je n'ai jamais cherché la limite absolue. Le but était de comprendre, de développer la nouvelle machine. Mais attention: je suis un pilote. Donc, je ne peux pas être satisfait de ce quatorzième rang, même si ce n'est qu'à 5 dixièmes d'un chrono record.»

Aegerter limite les dégâts

Dominique Aegerter (MV-Agusta) a encore énormément de travail devant lui, à la tête d'un projet qui reste artisanal, même s'il répond au nom pimpant d'une marque mythique de l'histoire de la course. Domi a finalement limité les dégâts ce vendredi, avec le 20e chrono de ces essais: «Nous sommes encore en plein processus de développement. Désormais, nous ne travaillons plus qu'avec un seul prototype et l'idée est d'adapter la machine à mon style», explique Aegerter.

Résultats/Classements

(nxp)