MMA

15 mars 2019 08:45; Act: 15.03.2019 08:45 Print

Oezdemir à la croisée des chemins en Angleterre

par Robin Carrel, Londres - Après deux défaites en UFC, le Fribourgeois doit retrouver le chemin du succès samedi, dans l’octogone de l’O2 Arena de Londres, face à l'Américain Reyes.

Le Suisse est arrivé mardi dans la capitale anglaise.
Sur ce sujet
Une faute?

Les places sont chères dans l’élite mondiale des arts martiaux mixtes. Volkan Oezdemir a eu rapidement une chance de titre mondial chez les mi-lourds, ratée face à l’intouchable Daniel Cormier il y a plus d’un an. Depuis, l’Américain est monté d’une catégorie et a remporté la ceinture, pendant que le Suisse était battu encore une fois. Il doit retrouver le chemin du succès contre l'Américain Dominick Reyes, sous peine de rétrograder dangereusement dans la hiérarchie. Les deux hommes ont le même âge (29 ans) et celui qui l’emportera pourra rêver. Pour le perdant, l'expression «malheur au vaincu» prendra tout son sens.

«Après ces deux revers, ce combat a encore plus d’enjeu, a acquiescé Oezdemir, dans la capitale anglaise. Mais pour moi, ça ne change pas grand chose. Je me focalise sur mon travail quotidien. En étant sûr d’avoir donné le meilleur de moi-même à chaque entraînement, en voyant les résultats de tout ce boulot, c’est là que je sais que je peux ensuite viser la victoire.» Pour ce faire, le Fribourgeois est revenu aux sources, à la Fight Move Academy de Neuchâtel, là où tout avait commencé.

Samedi, aux alentours de 22h (en direct commenté sur 20minutes.ch), il affrontera Reyes (10 combats, 10 victoires, 8 K.O.), très ambitieux et qui n’hésite pas à viser haut, très haut. «J’ai un respect énorme pour Volkan et tout ce qu’il a fait, assure l’Américain. Mais tu bats Volkan, tu es direct dans le top 5 et tu cherches ensuite le ‘title shot’ (ndlr: la possibilité de gagner le titre). C’est ce que je veux faire. Battre Volkan, faire un autre combat, puis gagner le titre.» Reste à assumer dans l'octogone.