Automobilisme

19 octobre 2019 17:27; Act: 19.10.2019 18:20 Print

Olivier Burri: «J'arrête sur une victoire»

par Florian Müller, Sion - Le pilote jurassien a remporté son neuvième Rallye International du Valais avant d'annoncer qu'il s'agissait là de sa dernière participation.

storybild

Olivier Burri avait gagné pour la dernière fois en 2006.

Sur ce sujet
Une faute?

Olivier Burri a remporté le Rallye International du Valais pour la neuvième fois (après 1993, 1994, 1995, 1996, 1998, 2001, 2003 et 2006) - record absolu. «C'était un rêve que de gagner ce rallye pour une neuvième fois, expliquait le pilote jurassien. Treize ans (ndlr: depuis sa dernière victoire) c'était long, il y a eu des hauts et des bas, j'ai persévéré, j'ai souvent fini deuxième, comme l'année passée encore où on a frôlé la victoire. Et cette année il fallait jouer juste. On a mis tous les ingrédients pour gagner.»

A peine descendu de sa voiture, Olivier Burri s'est ensuite montré ému comme rarement. Et pour cause, il allait annoncer la fin de son histoire d'amour avec le RIV. «Je viens de faire ma dernière spéciale en Valais, lâchait-il les larmes aux yeux. Je ne ferai plus jamais le rallye du Valais, c'est clair net et précis: j'arrête sur une victoire. J'avais gardé secrète ma décision jusqu'à ce matin (samedi). Je l'ai annoncé à ma famille, à mes amis. Alors c'est clair qu'il y a de l'émotion. Merci au Valais, parce que pendant 28 ans j'ai vécu des choses extraordinaires.»

La surprise Coppens

A 56 ans, le Jurassien a fait la leçon à ses poursuivants, au premier rang desquels Mike Coppens. Le Valaisan, belle surprise de cette 60e édition, échoue à 30 secondes de la victoire finale. «C'est mon plus beau rallye, lâchait le pilote à la voiture aux treize étoiles du Valais. Déjà c'est une émotion particulière parce que c'est chez moi. Quand j'ai vu le monde au bord de la route qui me soutenait, c'était unique. Deuxième derrière la légende Olivier Burri, c'est magnifique. Si on m'avait dit ça en début de semaine, j'aurais tout de suite signé.»

A la troisième place finale, on retrouve Michael Burri (+2'43''), qui n'est autre que le fils d'Olivier. A 31 ans, il monte sur son deuxième podium consécutif au RIV et est bien parti pour un jour succéder à son paternel dans la légende. L'année passée, les Burri père et fils étaient déjà montés sur le podium – respectivement deuxième et troisième.

Résultats/Classements

(nxp)