Natation

12 décembre 2008 20:39; Act: 12.12.2008 20:46 Print

Patrizia Humplik remporte une médaille de bronze

Patrizia Humplik a signé à 18 ans le premier grand exploit de sa carrière en décrochant le bronze du 200 m brasse aux Européens en petit bassin de Rijeka (Cro).

Une faute?

La Bernoise a nagé la distance en 2'21''68, améliorant de 0''41 le record de Suisse qu'elle avait établi le matin en séries.

Le titre est revenu à la Russe Alena Alekseeva (2'19''93), la médaille d'argent à l'Autrichienne Mirna Jukic (2'20''48). Patrizia Humplik, qui avait signé le 4e temps des séries en pulvérisant de 1''26 son record national, a décroché le bronze à la faveur d'un finish remarquable: elle ne pointait qu'au 5e rang après 150 m, et devançait finalement de cinq centièmes la 4e Olga Detenyuk (Rus).

«J'ai manqué mon début de course», lâchait la Bernoise, qui est née en Croatie. «Je me suis par la suite sentie de mieux en mieux dans l'eau, et ai pu tout donner dans les 50 derniers mètres. Je ne voulais tout simplement pas terminer 4e !», poursuivait Patrizia Humplik, qui a retranché plus de six secondes (!) à son record sur la distance au cours des deux dernières semaines.

Lang 4e du 50m dos

La délégation suisse a manqué de peu une deuxième médaille vendredi. Flori Lang a en effet terminé au pied du podium sur 50 m dos, en 23''83. Le Zurichois, qui échouait à 36 centièmes de la médaille de bronze, améliorait ainsi une nouvelle fois un record de Suisse qu'il avait porté à 24''02 lors des demi-finales. Sa précédente meilleure marque (24''41) avait été établie aux Européens de Debrecen (Hon) l'an dernier.

Dominik Meichtry, auteur du 9e temps des séries du 100 m libre, a en revanche été éliminé en demi-finales. Il a dû se contenter du 10e chrono total (47''96). Le St-Gallois avait battu en séries (47''68) le record national que détenait le Vaudois Karel Novy depuis cinq ans. Le Français Amaury Leveaux a par ailleurs battu le record du monde de son compatriote Alain Bernard dans cette demi- finale, en 45''12.

Deux records pour Schweiger

Qualifiée pour les demi-finales du 50 m papillon grâce au forfait de deux nageuses, Melanie Schweiger a également échoué à ce stade de la compétition. La Zougoise, qui a réussi le 14e temps total, a cependant battu une nouvelle fois la meilleure marque nationale qu'elle avait établie le matin (26''73, contre 26''94 lors des séries).

Un cinquième record national a été établi vendredi, le matin, par le relais 4x50 m libre dames. Laura Noccioli, Melanie Schweiger, Céline Baillod et Seraina Prünte ont été chronométrées en 1'42''21, soit huit dixièmes de mieux que l'ancienne marquant datant de décembre 2003. Mais leur 14e rang ne leur a pas permis d'atteindre la finale.

Bernard à nouveau éliminé en séries

La sensation de la journée est venue de l'élimination du champion olympique Alain Bernard lors des séries du 100 m libre, en matinée. Le Français a pourtant signé le 3e temps en 46''02, derrière ses compatriotes Amaury Leveaux et Fabien Gilot, mais il s'est retrouvé sur le carreau en vertu du règlement qui n'autorise que deux nageurs par nation au-delà des séries. Bernard avait déjà vécu la même situation la veille sur 50 m.

Outre celle du 100 m libre messieurs, deux autres meilleures marques planétaires sont tombées vendredi. L'Italienne Alessia Filippi réussissait 8'04''53 sur 800 m libre, alors que les Néerlandaises Hinkelien Schreuder, Inge Dekker, Ranomi Kromowidjojo et Marleen Veldhuis nageaient le 4x50 m libre en 1'33''80. Au total, 102 records du monde (55 en grand bassin, 47 en petit bassin) ont désormais été battus cette année!

(ats)