Golf

20 juin 2011 09:45; Act: 20.06.2011 10:01 Print

Rory McIlroy signe un exploit à la Tiger Woods

A 22 ans, le golfeur Rory McIlroy a brillé à l'US Open en s'adjugeant son premier titre en Grand Chelem.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Rory McIlroy, 22 ans seulement, a remporté l'US Open de brillante manière, dimanche à Bethesda. Il s'est ainsi adjugé son premier titre du Grand Chelem, quasiment au même âge que Tiger Woods, dans les pas duquel le jeune Nord-Irlandais semble marcher.

Woods avait en effet 21 ans en avril 1997 lorsqu'il éclaboussa de sa classe le Masters d'Augusta pour enlever le premier de ses 14 titres majeurs. Dans sa marche triomphale de quatre jours, McIlroy comme Woods en 2000 à Pebble Beach - a mené le tournoi de bout en bout et a dépoussiéré 12 records de l'US Open, un rendez-vous incontournable dont c'était la 111e édition. Les spectateurs suisses auront l'honneur de pouvoir l'observer au mois de septembre prochain, puisque McIlroy sera en lice lors de l'European Masters de Crans-Montana.

«Gagner un Grand Chelem à 22 ans, c'est fantastique, a réagi le plus jeune vainqueur de l'US Open depuis 88 ans. Je vais mettre du temps à réaliser. D'une certaine façon, j'ai essayé d'imiter Tiger (Woods) en 2000. Joyeuse Fête des Pères, a-t-il dit à l'adresse de son papa Gerry, présent à Bethesda. Cette victoire est pour toi.»

Sur le parcours du Congressional Country Club, dans la banlieue de Washington, il a terminé avec un total de 268 coups, soit 16 sous le par (un des douze records qu'il a battus), et a devancé l'Australien Jason Day de 8 coups. Un gouffre qu'il avait creusé après le 3e tour samedi et qu'il a parfaitement su protéger dimanche en rendant une carte de 69 (2 sous le par).

Un groupe de quatre joueurs s'est partagé la 3e place, à 10 coups de McIlroy: les Américains Kevin Chappell et Robert Garrigus, l'Anglais Lee Westwood, actuel no 2 mondial, et le Sud-Coréen Yang Yong-eun, premier asiatique a remporter un Grand Chelem avec sa victoire au Championnat PGA en 2009.

Dimanche, McIlroy a maîtrisé ses nerfs et n'a pas reproduit sa mésaventure du Masters d'Augusta, en avril, où il avait mené le célèbre premier tournoi du Grand Chelem de la saison pendant 63 trous avant de craquer complètement sur les neuf derniers, avec un triple bogey au no 10. Il n'avait pas encore 22 ans.

Malheureux à Augusta

Cette fois, arrivé au difficile trou no 10, un par 3 de 199 m dont le départ et le green ne sont séparés que par de l'eau, McIlroy a manqué le trou en un pour quelques centimètres. «C'est là que j'ai compris qu'il faudrait vraiment que je joue très mal pour perdre ce tournoi», a-t-il raconté.

Le malheureux épisode d'Augusta a laissé des traces chez cet enfant prodige qui s'était fait un nom lors du British Open 2007, alors qu'il n'était qu'un amateur de 18 ans: «Au Masters, j'ai appris des choses sur moi et sur mon jeu que j'ai mis en pratique. Je savais ce qu'il fallait faire pour gagner (ici).»

McIlroy succède au palmarès de l'US Open à son compatriote et nord-irlandais ami Graeme McDowell. Avec Day, 23 ans et déjà 2e du Masters, le Sud-Africain Charl Schwartzel, 26 ans et vainqueur à Augusta en avril, et McIlroy, le golf, sport d'expérience par excellence, est en train de prendre un coup de jeune radical. Les quatre derniers vainqueurs en Grand Chelem (McIlroy, Schwartzel, l'Allemand Martin Kaymer et le Sud-Africain Louis Oosthuizen) ont tous moins de 30 ans.

Tiger Woods, 35 ans, qui a manqué l'US Open pour la première fois de sa carrière pour soigner une blessure au genou gauche, où il a déjà été opéré quatre fois, n'a qu'à bien se tenir: la jeune garde arrive, McIlroy en tête. «C'était une sacrée performance, a félicité Woods dans un communiqué à l'intention de McIlroy. Bien joué. Savoure.»

(ats)