Basketball

26 avril 2019 07:58; Act: 26.04.2019 08:05 Print

San Antonio écoeure Denver et aura sa «finale»

Coach Popovich a signé son 283e à la tête des Spurs, jeudi en play-off de NBA. L'équipe défiera les Nuggets dans un acte 7 décisif.

storybild

A domicile, les Spurs avaient la rage de vaincre. (photo: AP)

Sur ce sujet
Une faute?

San Antonio, dos au mur, n'a pas craqué et a remporté le match No 6 (120-103) de son duel du 1er tour des play-offs NBA face à Denver, jeudi. Les Spurs et les Nuggets sont dos à dos trois victoires partout et le vainqueur du match No 7 samedi à Denver se qualifiera pour les demi-finales de la Conférence ouest où il affrontera Portland.

San Antonio a quasiment toujours fait la course en tête. La franchise texane a définitivement lâché Denver en fin de 3e quart-temps et en début de 4e période en marquant 22 points et en n'en concédant que quatre. LaMarcus Aldridge et DeMar DeRozan ont marqué respectivement 26 et 25 points.

«On savait qu'on n'avait plus le droit à l'erreur et on a répondu présent. Il faudra aborder le match No 7 avec le même état d'esprit, un match No 7, c'est tout ou rien», a rappelé DeRozan. Le pivot serbe de Denver Nikola Jokic a fini meilleur marqueur de la rencontre avec 43 points (19 sur 39 au tir), mais son équipe a cruellement manqué de réalisme à trois points (25% de réussite). «Il y a plein de petites choses qui n'ont pas fonctionné ce (jeudi) soir, on n'a pas été assez attentif et concentré», a regretté l'entraîneur de Denver, Mike Malone.

283e victoire pour Popovich

Malgré ce revers, Denver, qui a terminé à la 2e place de la Conférence ouest à l'issue de la saison régulière, reste favori pour la qualification. Les Nuggets présentent en effet le meilleur bilan à domicile du championnat 2018-2019 avec 34 victoires et sept défaites en saison régulière. Il s'agira par ailleurs du 133e match No 7 de l'histoire des play-offs et l'équipe qui reçoit a un net avantage avec 104 victoires dans les précédentes confrontations. Enfin, cela sera la sixième fois qu'une tête de série No 2 (Denver) et une tête de série No 7 (San Antonio) seront départagées à l'issue d'un match No 7. A chaque fois, jusque-là, c'est l'équipe la mieux classée qui est sortie victorieuse de cette «finale».

Mais il faut plus que ces statistiques pour décourager l'emblématique entraîneur de San Antonio, Gregg Popovich. «Notre but sera de bien jouer et de continuer sur notre lancée», a asséné «Pop» qui a remporté son 283e match de play-offs et dépassé Pat Riley pour la 2e place du classement historique dominé par Phil Jackson (333). Depuis qu'il a pris les commandes en 1996 de San Antonio, dominé en 2018 au 1er tour par Golden State (4-1), Popovich n'a jamais connu l'affront d'une élimination d'entrée deux années de suite.

Résultats/Classements

(afp)