NBA

03 juillet 2014 22:04; Act: 03.07.2014 22:19 Print

Sefolosha: «Un rôle de leader dans le vestiaire»

par Grégory Beaud - Le Vaudois a trouvé une nouvelle maison. Après Oklahoma City où il était en fin de contrat, il a signé pour 3 ans et 12 millions avec les Hawks d'Atlanta.

storybild

(Photo: Keystone/AP/Mark Humphrey)

Sur ce sujet
Une faute?

L’incertitude de la saison des agents libres n’aura finalement duré que trois jours pour Thabo Sefolosha. Disponible depuis le 1er juillet, l’ailier s’est entendu avec les Atlanta Hawks jeudi soir, quelques heures après avoir visité les Washington Wizards. Content de son choix, il s’est confié à 20 minutes.

Thabo Sefolosha, vous voilà membre des Hawks…

«Voilà. C’est fait! J’ai trouvé de bons interlocuteurs à Atlanta. Au niveau du basketball, la situation de cette équipe était bonne. Je pense pouvoir avoir un vrai impact. Ensuite, je suis content d’avoir signé pour trois ans. Je visais trois ou quatre années. Tant au niveau financier que sportif, je suis très satisfait. »

Que savez-vous de cette équipe?

«C'est une formation qui possède une meneur de jeu (ndlr: Jeff Teague) qui aime passer la balle. Ils ont disputé les play-off la saison dernière. Avec Paul Millsap ou Al Horford, les Hawks disposent d'intérieurs qui aiment passer le ballon. Je suis persuadé que je serai en mesure de montrer ce que je sais faire avec Atlanta. »

Vous aurez plus de tickets de shoot qu'à Oklahoma...

«(Rires) Je n'ai eu aucune garantie lors de mes discussions avec le coach. Je sais que je devrai me battre pour gagner du temps de jeu. Je connais le coach (ndlr: Mike Budenholzer) et je sais qu'il sait ce que je peux apporter à son équipe.»

Justement, comment voyez-vous votre rôle?

«C'est une équipe jeune. Avec beaucoup de joueurs qui n'ont qu'une faible expérience des play-off. Je devrai avoir le rôle d'un vétéran dans le vestiaire. Etre capable d'amener une dimension vocale.»

Cela change-t-il quelque chose par rapport à l'équipe de Suisse?

«Pas pour l'instant. Je n'en ai pas encore discuté avec les dirigeants d'Atlanta. Par respect pour eux, je vais leur demander leur avis et agir en conséquence.»