eSport

03 avril 2018 21:14; Act: 03.04.2018 21:14 Print

Servette et Lausanne sur le podium à PolyLAN

par Oliver Dufour - Lors de la plus grosse réunion de jeux en réseau de Suisse, ce week-end à l’EPFL, les sections eSport des deux clubs romands se sont distinguées.

Sur ce sujet
Une faute?

Durant quatre jours à Lausanne, 1300 gamers se sont mesuré les uns aux autres sur une soixantaine de jeux en réseau lors de la 31e PolyLAN, la plus important LAN-party du pays (LAN signifie Local Area Network, soit un réseau informatique local), organisée deux fois par an depuis 2003 par des étudiants de l’EPFL.

Cet événement a encore été l’occasion pour les sections eSport du Servette FC et du Lausanne-Sport d’afficher le talent de leurs gamers. Les Genevois ont d’ailleurs remporté la compétition dans le jeu Rocket League, sorte de jeu de football disputé avec des voitures, en dominant en finale leurs rivaux vaudois (4-1). Le LS eSports, qui fêtait sa première année d’existence, s’est par contre hissé sur le podium des trois compétitions auxquelles il a pris part. Outre son 2e rang dans Rocket League, le collectif vaudois a également pris la 2e place du tournoi Overwatch (jeu de tir à la première personne) et créé la surprise en se hissant sur la troisième marche du podium de League of Legends (arène de bataille).

Un niveau qui grimpe

«Nous avons créé la surprise dans LoL, où nous n’étions pas vraiment attendus aussi haut», a expliqué Frédéric Boy, président du Lausanne-Sport eSports. «Cette PolyLAN était l’occasion de constater que le niveau suisse de l’eSport a passablement évolué en une année. L’an passé, nous avions décroché deux titres, contre aucun cette fois-ci, mais nous étions toujours sur le podium et c’est très bon que la concurrence nous pousse à continuer à nous entraîner fort pour progresser encore.»

Servette Geneva eSports, en plus de son titre Rocket League, a également décroché la 2e place du jeu de cartes Hearthstone, dans lequel les Lausannois n’avaient pas aligné de joueur, préférant le niveau plus relevé de la Gamers Assembly de Poitiers (F), où le meilleur d’entre eux a décroché un excellent top 6.