Lutte suisse

25 août 2019 17:18; Act: 26.08.2019 08:58 Print

Stucki sacré, trois Romands se distinguent

par Ugo Curty, Zoug - Le colosse seelandais a créé la sensation en terrassant le Lucernois Joel Wicki lors de la passe finale de la Fête fédérale de lutte à Zoug. Trois couronnes pour la lutte romande.

storybild

Le Seelandais Christian Stucki est le nouveau roi de la lutte suisse. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Christian Stucki (ou Stucki Christian selon l'appellation officielle des lutteurs) est le nouveau roi de la lutte suisse. Devant 56500 spectateurs à Zoug, le Bernois a renversé le Lucernois Joel Wicki lors de la huitième et dernière passe dimanche lors de l'édition 2019 de la Fête fédérale de lutte suisse.

Un combat qui a basculé après 42 secondes seulement. Le lutteur de Lyss succède à un autre Bernois, Matthias Glarner, sacré à Estavayer-le-Lac en 2016. A 34 ans, Stucki est le plus vieux roi de l'histoire. «J'ai été blessé au genou gauche cette année, détaillait le champion au milieu de l'arène après sa victoire. Cela a été une saison difficile à gérer au début pour moi. Ensuite, j'ai pu revenir et m'entraîner normalement. Cela ne m'a pas gêné pour cette Fête. Au contraire, j'ai pu arriver frais à Zoug.»

Le Bernois va recevoir, entre autres prix, le taureau Kolin. «Malheureusement, je ne suis pas paysan, a-t-il regretté. Je ne pourrai pas le parquer dans mon jardin. Il va donc rester ici.»

Trois couronnes romandes

Côté romand, les espoirs suscités la veille par une première journée éblouissante se sont concrétisés dimanche. Le Team Romandie, qui était rentré bredouille de «sa» dernière Fête fédérale à Estavayer-le-Lac il y a trois ans, a parfaitement atteint son objectif en décrochant ni plus ni moins que trois couronnes, honneur réservé à environ 15 % du plateau. On peut parler ici d'exploit collectif.

Meilleur représentant de l'ARLS (Association romande de lutte suisse), Steve Duplan a bouclé sa Fédérale au rang 8d avec 75,50 points. Le Vaudois d'Ollon, membre du club d'Aigle, a remporté cinq de ses huit duels sur l'ensemble du week-end. Une performance de tout premier choix. Il a précédé d'une place Lario Kramer (Galmiz), qui a terminé avec le même nombre de points – 75,25 en l'occurrence – le Fribourgeois Benjamin Gapany (La Gruyère). Ces trois lutteurs peuvent désormais se targuer – et ce n'est pas rien – d'être couronnés fédéraux.

Immense frustration, par contre, pour le Vaudois Mickaël Matthey (Mont-sur-Rolle) qui, malgré un parcours digne d'éloges, a raté la distinction pour un misérable quart de point. Quant au Fribourgeois Vincent Roch (Estavayer-le-Lac), qui avait pris le leadership de la délégation romande il y a trois ans, il a complètement craqué en s'inclinant lors de ses quatre passes du jour, face il est vrai à des adversaires redoutables.

«Nous espérions une couronne, voire secrètement deux. Mais là, trois d'un coup, c'est vraiment fantastique, au-delà de toutes espérances, s'exclamait à chaud le Valaisan Dominique Werlen, président de l'ARLS. Cette performance d'ensemble souligne, si besoin était, les progrès réalisés ces dernières années par la lutte romande. Même si un monde nous sépare encore des cadors alémaniques, nous grignotons mois après mois le retard.»

Résultats/Classements