Judo

21 décembre 2008 16:42; Act: 21.12.2008 18:05 Print

Teddy Riner champion du monde toutes catégories

Déjà champion du monde et d'Europe des poids Lourds, le judoka français Teddy Riner a ajouté dimanche une nouvelle ligne à son palmarès en devenant champion du monde Open.

Une faute?

Grand favori de cette compétition spécifique et d'un très haut niveau, le Guadeloupéen a eu en finale raison du Russe triple champion du monde Alexander Mickhaylin. En prenant la troisième place, Matthieu Bataille complète le succès des judokas tricolores. Déception en revanche chez les dames dont aucune des cinq représentantes n'a atteint le stade des demi-finales à commencer par Anne-Sophie Mondière, pourtant triple championne du monde.

Accessoirement Riner a empoché une dotation de 25.000 dollars pour sa victoire et Bataille 5.000 dollars.

«J'ai eu deux journées très compliquées», a témoigné Riner. «J'avais de gros clients sur ma route qui, pour certains, m'avaient battu en tournoi et j'étais assez revanchard. En plus chez moi je n'avais pas le droit de perdre».

Resté sur une déception aux Jeux olympiques de Pékin qu'il avait terminé médaillé de bronze chez les lourds, le protégé de David Douillet a survolé les trois premiers tours de l'épreuve. Expéditif pour ses deux premiers combats samedi face à Adiijian Tulendibaev (Ouzbekitsan) puis devant le Japonais Yohei Takai, tous deux battus par Ippon, Riner l'a été tout autant en quart dimanche face à Grim Vuijsters (Pays-Bas) expulsé de la route des demi-finales après 91 secondes de combat.

Les deux joutes suivantes de la nouvelle étoile du judo tricolore, contre le Polonais Grzegorz Eitel puis Mickhaylin, sont allées à leur terme. «En demi et finale j'ai plutôt cherché à assurer. C'était plus tactique. Face au Polonais j'ai voulu prendre un petit risque, je ne l'ai pas fait deux fois. En finale, je savais qu'il fallait que je marque. C'était un gros client. C'était une compétition physique et psychologique».

«Il a fait une belle journée parce qu'il a été fort techniquement et physiquement avant la finale et en finale il fait un très gros combat tactique. Teddy Riner est un judoka très tactique qui perturbe tout le temps l'adversaire. Il a su être tout le temps devant. Cela montre une maîtrise encore plus grande qu'avant», a salué Brigitte Deydier, Directrice technique nationale.

Si Riner aura eu la prime du panache, Bataille mérite celle du courage. Blessé à la cheville lors du quart de finale l'opposant à l'autre Français Robin, Bataille qui combattait devant son public de Levallois-Perret a eu le courage de s'accrocher pour finir l'assaut qu'il menait. Trop diminué il n'a rien pu en demi-finale face à Mickhaylin.

«Je ne peux plus prendre appui sur mon pied gauche. J'enrage d'avoir été handicapé en demi-finale. Déjà à 100 % de mes moyens cela aurait été difficile, alors dans ces conditions», a témoigné Bataille. «Je suis quand même satisfait car j'étais venu pour passer le plus de tours possibles, mais je ne pensais aller jusqu'à la médaille».

(ap)