Automobilisme

25 janvier 2020 17:40; Act: 25.01.2020 17:40 Print

Vers un somptueux final au Rallye Monte-Carlo

par Jean-Claude Schertenleib - Elfyn Evans et Sébastien Ogier se sont livrés à un duel en tête du Rallye Monte-Carlo, avant la dernière journée dimanche.

storybild

Le Britannique Elfyn Evans est en tête avant la dernière journée. (Photo: AFP)

Une faute?

Dans des temps immémoriaux, le Rallye Monte-Carlo se jouait traditionnellement de nuit, celle du jeudi au vendredi, qui concluait une épreuve commencée six jours plus tôt dans plusieurs villes d'Europe: c'était la nuit du Turini, l'époque où les supporters français d'Alpine-Renault et les tifosi italiens de Lancia se bagarraient à coups de boules de neige au sommet du fameux col.

La mainmise de trois équipages

Cela appartient désormais à l'Histoire mais c'est bien, dimanche – en plein jour – du côté du Turini, puis du col de Braus, que la victoire 2020 va se jouer. La journée de samedi n'a fait que renforcer la mainmise sur la course de trois équipages: les Britanniques Evans/Scott (Toyota Yaris), les Français Ogier/Ingrassa (Toyota Yaris) et les Belges Neuville/Gilsoul (Hyundai) se sont succédés en tête du général et Evans entamera, dimanche matin, la dernière étape avec 4''9 d'avance sur son équipier Ogier et 6''4 sur Neuville.

Loeb battu

Quatrième à plus de deux minutes, Sébastien Loeb (Hyundai, un tête-à-queue dans la dernière spéciale du jour) est irrémédiablement battu. Les conditions sont toujours aussi compliquées, avec des parties enneigées et d'autres qui ressemblent à une véritable patinoire: «C'est tellement difficile de juger», explique ainsi le leader, Elfyn Evans.

«Dans la dernière épreuve, il y avait un endroit «piège» signifié par les ouvreurs, j'ai cru que nous l'avions bien négocié et j'ai remis les gaz juste un peu trop tôt: j'étais immédiatement dehors, mais par chance, nous n'avons perdu qu'un minimum de temps.»

Burri dans le top 20

Côté suisse, l'expérimenté Olivier Burri (Volkswagen Polo) a fait son entrée dans le top 20 (il pointe à la 19e place du général). Les Valaisans Vuistiner/Kummer, qui pilotent la Clio officielle de Renault-Suisse, ont repris la tête de la classe RC3, en bagarre permanente avec le Français Caradec.

La victoire, là-aussi, se jouera du côté du Turini, l'écart entre les deux équipages étant de 8 secondes en faveur du Suisse avant l'étape finale. Ils ne font pas de bruit, ils prennent du plaisir et progressent continuellement: les Jurassiens Sacha Althaus/Lisiane Zbinden et leur Peugeot 208 entameront la dernière étape du «Monte» au 40e rang au général, le cinquième de leur catégorie.

Résultats/Classements

(nxp)