Cyclisme – Dopage

22 avril 2018 12:56; Act: 22.04.2018 17:18 Print

«L'UCI et l'AMA continuent de mentir aux enfants»

Ancien cycliste déchu pour dopage, l'Américain Floyd Landis a estimé lors d'un entretien que le cyclisme actuel n'allait pas mieux qu'à son époque.

storybild

Floyd Landis a récemment été royalement indemnisé dans une procédure impliquant Lance Armstrong. (Photo: Keystone/AP/Lenny Ignelzi)

Sur ce sujet
Une faute?

Reconverti dans le commerce de cannabis thérapeutique dans l'état du Colorado, Floyd Landis a choisi de se tenir à l'écart du cyclisme professionnel. Le vainqueur déchu du Tour de France 2006, sous les couleurs de l'ancienne équipe suisse Phonak, dirigée par Andy Rihs, décédé mercredi, a pourtant encore des occasions de voir resurgir son ancienne vie.

Cette semaine, il a par exemple appris qu'il allait recevoir 1,65 million de dollars de la part de son ancien coéquipier meilleur ennemi, Lance Armstrong, à la suite d'un arrangement convenu par ce dernier avec la justice pour éviter un procès certainement ruineux intenté par le sponsor principal de leur ancienne équipe, l'US Postal Service. «Je n'ai rien à faire de l'argent. Ça m'est égal si j'obtiens quelque chose de cette plainte», avait assuré Landis au magazine «The Atlantic», juste avant l'accord passé par Armstrong. «Et ça n'avait au départ rien à voir avec Lance. Mais j'avais le choix d'être honnête ou non. Et si je le faisais, ça serait forcément moi contre Lance, parce qu'il était évident qu'il se battrait.»

«Sky a fait pareil que nous»

Bien qu'il soit rangé des bicyclettes, Landis garde toujours un œil distant sur son ancien sport. Dans l'entretien avec «The Atlantic», l'ex-coureur a d'ailleurs tenu des propos peu amènes sur le monde du cyclisme professionnel. «Me faire chuter et faire chuter Armstrong n'a rien changé. Ça a été un échec total parce que l'UCI (ndlr: l'Union cycliste internationale) et l'AMA (l'agence mondiale antidopage) continuent de mentir aux enfants en leur faisant croire qu'ils peuvent devenir des athlètes de pointe en restant propres. Et ils savent que ce n'est pas le cas», a martelé l'Américain, malgré l'affirmation de l'AMA qu'il était devenu de plus en plus difficile pour les athlètes de tricher sans se faire attraper.

«L'équipe Sky (ndlr: celle de l'Anglais Chris Froome, quadruple vainqueur du Tour de France) ressemble exactement à ce que nous faisions à l'époque. Exactement», a insisté Landis à propos de la formation britannique qui domine outrageusement le cyclisme mondial depuis près d'une décennie, de façon similaire à ce que produisait en son temps l'US Postal d'Armstrong et Landis. «Donc eux ont été capables de le faire sans dopage, mais pas nous? Les gens n'ont pas évolué au cours des huit dernières années», a regretté le héros déchu.

(duf)