Cyclisme

23 août 2019 17:36; Act: 23.08.2019 17:43 Print

«Seize grands Tours, un joli tableau de chasse»

par Robin Carrel - Steve Morabito n'a eu que six jours pour se préparer à la Vuelta 2019, où il compte bien encadrer la jeunesse de son équipe Groupama-FDJ.

storybild

Morabito sera le capitaine de route. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Dès samedi en Espagne, le Valaisan va disputer son dernier grand Tour à la surprise générale et surtout la sienne. Morabito a été informé de sa participation dimanche dernier seulement, alors qu'il n'a pédalé qu'un jour en course depuis le début du mois de juillet. Interview d'un pré-retraité très actif.

Vous avez un jour de course dans les pattes depuis début juillet, il y a une petite dizaine d'étapes de montagne... Ça ne risque pas de piquer un peu?

Ça devrait Surtout en première semaine, où il va falloir gérer pour arriver à suivre les groupes. Il faudra savoir se laisser décrocher et ne pas trop en faire. Mais je ne suis pas non plus en méforme! Sur cette Vuelta, l'équipe compte surtout sur moi pour encadrer les jeunes. La formation Groupama-FDJ sur le Tour d'Espagne cette année, il y a pas mal de jeunes qui n'ont jamais couru de grands Tours, où qui n'y ont pas énormément d'expérience. Ça va être intéressant.

Vous imaginiez terminer votre carrière en pente douce...

En pente douce, tout est relatif Je suis surtout en pleine reconversion pour mon futur métier et d'un commun accord avec mon équipe, on avait dit que je ne participerais pas à une Grand Tour cette saison. Mais voilà. Il s'est passé ce qu'il s'est passé cette année, je me suis fracturé le bassin et, du coup, j'ai un peu moins de jours de course. Les dirigeants ne voulaient pas non plus infliger deux épreuves de trois semaines à des espoirs comme David Gaudu ou Valentin Madouas en 2019. Ils m'ont proposé de venir là et comme physiquement ça pouvait passer

Du coup, vous loupez un joli voyage aux classiques québécoises, mais surtout l'épreuve de votre ami, coéquipier et compatriote valaisan Sébastien Reichenbach!

Normalement, ça ne devrait pas le faire pour la course de Séb. A condition de finir la Vuelta

Ça sera le 16e grand Tour. Pas mal quand même.

Oui, c'est un joli tableau de chasse. J'ai commencé sur la Vuelta en 2006. On m'aurait alors dit que treize ans après, j'y retournerais, j'aurais signé tout de suite! Si on compte toutes les épreuves de trois semaines que j'ai courues depuis mes débuts, ça fait quasiment une année passée sur le vélo!

La famille a compris et se réjouis de vous voir à la télévision?

J'ai de la chance d'avoir une super épouse qui comprend ça. Et puis c'est la dernière année et j'avais dit que j'arrêtais. Du coup, on profite de chaque petite «dernière». C'est ce que j'ai dit à me petite fille, elle pourra me voir à la TV et ma famille viendra me voir sur les routes. On y aura pas de grand leader, c'est une petite nouveauté à l'heure d'attaquer un grand Tour.

Il y aura une équipe Groupama-FDJ très jeune. Mais sur la Vuelta, peut-être un peu plus qu'ailleurs, tout est possible, non?

Oui! Du coup, il y a des choses à faire sur certaines étapes. Si les grands leaders jouent la gagne d'entrée et creusent des écarts, il y aura ensuite de belles échappées à faire. On verra aussi si Kilian Frankiny peut faire une place au classement général. Ce sera une jolie expérience pour lui, qui pourra lui servir pour la suite.

Derrière, il y a les Mondiaux et une ultime occasion de porter le maillot à croix-blanche. C'est un objectif, malgré les nombreux jeunes qui poussent?

Ah non, ce n'est clairement pas au programme. Je ne me suis pas annoncé, car ce n'est pas un parcours qui me convient. Je me contenterais d'aller d'aller dans le Yorkshire pour la présentation du tracé des Mondiaux de Aigle et Martigny en 2020. Après la Vuelta, je serais bien concentré pour cette parenthèse de l'organisation de nos championnats du monde. En plus, il y a des jeunes Suisses qui arrivent. La relève est là et la génération qui est la mienne est en train de tourner une page. Il y a les Bernal, les Evenepoel, mais il y a aussi Hirschi et compagnie. Il y a quatre ou cinq bons petits jeunes de chez nous qui arrivent.

Et ensuite, c'est quoi? Quelques courses et la vraie retraite?

Oh il n'y a pas d'angoisse à ce propos. J'ai eu de la chance de pouvoir passer une année comme ça, où je me réjouis de chaque course, de chaque étape. Je suis bien concentré aussi sur la reconversion sur laquelle je travaille depuis 2015 déjà. Au niveau famille, au niveau professionnel, tout se goupille bien. Je continuerai à rouler, c'est sûr. Mais pas en compétition. Je suis prêt.

Cyclisme

(nxp)

Les commentaires les plus populaires

  • Hop Steve le 24.08.2019 11:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bellecarrière

    Steve Morabito bravo, un coureur cycliste Suisse qui compte dans le peloton des professionnels...

  • Pierre Jean le 25.08.2019 07:13 Report dénoncer ce commentaire

    L'orthographe a l

    Belle carrière et belle interview, qui aurait mérité une ponctuation et une orthographe soignées. Ou simplement une relecture. ABE

  • Moi le 23.08.2019 17:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Morabito à la retraite !!!

    Attention à ce que ça pousse pas trop!!!!

Les derniers commentaires

  • Pierre Jean le 25.08.2019 07:13 Report dénoncer ce commentaire

    L'orthographe a l

    Belle carrière et belle interview, qui aurait mérité une ponctuation et une orthographe soignées. Ou simplement une relecture. ABE

  • Hop Steve le 24.08.2019 11:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bellecarrière

    Steve Morabito bravo, un coureur cycliste Suisse qui compte dans le peloton des professionnels...

  • Moi le 23.08.2019 17:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Morabito à la retraite !!!

    Attention à ce que ça pousse pas trop!!!!