Cyclisme

11 juin 2011 15:21; Act: 11.06.2011 17:28 Print

Alberto Contador sera au départ du Tour de France

Alberto Contador sera au départ du Tour de France, le 2 juillet en Vendée. Le cycliste espagnol a remporté la Grande Boucle en 2007, 2009 et 2010.

storybild

Le cycliste espagnol Alberto Contador.

Une faute?

Alberto Contador a finalement décidé de participer au Tour de France 2011 malgré l'hypothèque du jugement à venir du Tribunal arbitral du sport (TAS). Cette décision est logique sportivement, mais ses conséquences sont embarrassantes.

L'annonce faite samedi par le Madrilène à l'occasion de la cyclo-sportive à son nom organisée dans sa ville de Pinto, aux portes de la capitale espagnole, a mis fin au (léger) doute entretenu par Contador depuis sa victoire, le 29 mai, dans le Tour d'Italie.

«Oui, j'irai au Tour de France», a déclaré samedi l'Espagnol de l'équipe Saxo Bank, la formation dirigée par Bjarne Riis qu'il a rejointe depuis la fin de la saison dernière. Contador, vainqueur pour la deuxième fois du Giro à l'âge de 28 ans, est dès lors candidat à un «doublé» Tour d'Italie-Tour de France qui n'a plus été réalisé depuis 1998 (par Marco Pantani).

S'il a gagné à trois reprises le Tour de France (2007, 2009, 2010), les deux dernières fois devant le Luxembourgeois Andy Schleck, son dernier succès doit encore être confirmé par le TAS. A cause d'un contrôle antidopage positif (traces de clenbutérol) pendant l'épreuve en juillet dernier, qu'il a expliqué par une contamination alimentaire.

A la mi-février, Contador a été blanchi, autrement dit acquitté, par sa fédération nationale. Le mois suivant, cette décision a toutefois fait l'objet d'un appel auprès du TAS de la part de l'Union cycliste internationale (UCI) et de l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Audience en août

L'audience, qui a été reportée, doit se tenir début août après le Tour. Mais l'UCI a d'ores et déjà annoncé qu'elle demandait au TAS la disqualification des résultats 2011 de Contador, si l'Espagnol était reconnu coupable, l'instance d'arbitrage ayant toute latitude de répondre ou non favorablement à cette requête.

Cette -très lourde- hypothèque jette d'emblée un voile sur le résultat du Tour, pour peu que Contador s'impose une nouvelle fois sur les Champs-Elysées le 24 juillet. Dans cette éventualité, le nom du vainqueur 2011 -comme celui de l'édition 2010- ne serait officialisé que plusieurs semaines après la fin de la course.

«Si la décision du TAS est défavorable à Contador, c'est le Tour de France et tout le cyclisme qui seront entachés d'une affaire qui aurait pu être évitée», a résumé le manager de l'équipe AG2R La Mondiale, Vincent Lavenu.

Pour Contador, qui a toujours clamé son innocence, la participation à la Grande Boucle, qui s'élance de Vendée le 2 juillet, relève de la cohérence. Sportive, tant la participation à la plus grande course du monde apparaît logique pour celui qui est considéré comme le numéro un des épreuves par étapes. Mais aussi économique, pour l'équipe danoise qui a beaucoup investi sur lui.

Riis l'annonçait d'ailleurs dès le soir de l'arrivée du Giro: «L'objectif est le doublé Giro-Tour.» Soit l'un des grands exploits du cyclisme, accomplis dans l'histoire par sept coureurs seulement (Coppi, Anquetil, Merckx, Hinault, Roche, Indurain, Pantani).

Contador, qui avait conditionné sa présence au départ du Tour à la récupération de la fatigue accumulée en Italie, dispose de 33 jours pour se relancer.

Précautionneux, le Madrilène a prévu de reconnaître en début de semaine les étapes alpestres, à partir de son camp de base installé à Risoul (Hautes-Alpes), avant d'aller voir les étapes pyrénéennes. Sans aucun doute, Contador a toujours de l'appétit.

(ats)