Tour d'Italie

17 mai 2012 17:42; Act: 17.05.2012 19:26 Print

Bak vainqueur devant Casar

Le Danois Lars Bak (Lotto) a remporté la 12e étape du Tour d'Italie, à Sestri Levante. L'Espagnol Joaquim Rodriguez (Katusha) a conservé le maillot rose de leader.

storybild

Rodriguez a conservé le maillot rose de leader. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Bak a devancé d'une dizaine de secondes le Français Sandy Casar et ses autres compagnons d'échappée. Casar, longtemps maillot rose virtuel, est passé près de devenir le premier Français à porter la tunique de leader depuis Laurent Jalabert en 1999. Le Français est remonté à la troisième place du classement général, à 26 secondes de «Purito» Rodriguez et à 9 secondes du Canadien Ryder Hesjedal.

Dans cette courte étape de 155 km reliant la Toscane à la Ligurie, une échappée de neuf coureurs formée en deux temps (Bakelants, Casar, Amador, Bak, Txurruka, Santaromita et Golas, puis Jackson Rodriguez et Keizer) s'est dégagée après une cinquantaine de kilomètres.

Faute de recevoir de l'aide, l'équipe Katusha de Joaquim Rodriguez a laissé filer l'écart, jusqu'à 7 minutes à 38 km de l'arrivée, avant que les hommes de l'Italien Ivan Basso engagent la poursuite.

Casar, le mieux placé du groupe au départ de Seravezza (37e à 4'01), a relancé l'allure à plusieurs reprises dans la dernière montée, il a vu l'écart se réduire jusqu'à moins de quatre minutes au sommet, situé à 11 km de l'arrivée.

Soupir

Dans le final, le Français (trois fois vainqueur d'étape au Tour de France) a tenté de jouer le succès d'étape. Mais il a dû laisser partir Bak, à 1800 m de la ligne. «Cela s'est mal terminé. C'est une occasion qui ne se représentera peut-être jamais», a soupiré Casar, 33 ans, revenu sur le Giro après six ans d'absence et un début de saison contrarié par des ennuis de santé récurrents.

Bak, qui est âgé de 32 ans, a gagné pour la première fois de sa carrière une étape du Giro. Vainqueur du Tour de l'Avenir en 2005, il compte plusieurs titres nationaux sur route.

Sur la Riviera du Levant, lieu d'origine de la «focaccia» (le concurrent de la pizza), le premier peloton s'est présenté à plus de trois minutes et demie, le groupe des sprinters plus loin encore à la veille de leur (probable) dernier match.

Mercredi, la 11e étape avait vu la victoire du grimpeur espagnol Joaquin Rodriguez, qui avait pris du même coup le maillot de leader. Celui qui est surnommé «Purito» (cigarillo) depuis ses débuts professionnels pour son aisance dans les côtes s'est montré le plus fort dans l'arrivée jugée au coeur de la cité médiévale, après une montée pavée dans les rues étroites de la ville de Saint François. Il a précédé de 2 secondes le Polonais Bartosz Huzarski et le champion d'Italie Giovanni Visconti.

La 13e étape, limitée à 121 km, relie vendredi Savone à Cervere, dans le Piémont. Pour Mark Cavendish, le champion du monde qui a salué le succès de Bak (l'un de ses anciens coéquipiers), et ses adversaires, c'est la dernière occasion avant de grimper en altitude ou... quitter le Giro.

(ats)