Cyclisme

13 avril 2019 18:23; Act: 13.04.2019 18:23 Print

Cette si chère «petite reine»

par Robin Carrel, Roubaix - Les courses cyclistes restent globalement gratuites à suivre. Mais comme sur Paris-Roubaix, les endroits VIP peuvent faire flamber les prix.

storybild

La semaine dernière, Bettiol a gagné le Tour des Flandres devant un public fourni et fortuné. (Photo: Keystone)

Une faute?

La popularité du sport cycliste vient pour beaucoup de sa gratuité. N'importe qui peut décider de se poser au bord de la route et de regarder passer le peloton et ça ne lui coûtera pas un sou. Il peut même espérer rentrer bénéficiaire, s'il parvient à être plus prompt que son voisin à ramasser les cadeaux publicitaires balancés par le caravane d'avant-course. Il n'est pas rare, sur les routes du Tour de France, de voir deux soixantenaires de bonne éducation se battre pour un bob Cochonou.

Mais pour survivre dans un monde du sport où les droits TV s'envolent, où le marketing fait loi et où les spectateurs deviennent de plus en plus des «clients» ou «consommacteurs», la petite-reine n'échappe pas aux espaces VIP. Sur Paris-Roubaix comme partout, des endroits-clés sont privatisés, les meilleures vues sont réservées à l'«élite», les places les plus stratégiques sont chères. Et quand on dit «chères», c'est dans le sens bassement financier du mot!

Le plus petit «pack VIP» ce dimanche est disponible pour la «modique» somme de 100 francs suisses. Il vous donnera droit à l'accès au village départ de Compiègne. C'est tout. Le deuxième le plus onéreux vous coûtera 330 francs, pour juste avoir accès à la ligne d'arrivée, à un open bar (ça, ça fait plaisir) avec snack et vous pourrez quand même y suivre le déroulé de la course à la télévision. Entre 14h30 à 18h00 et ensuite terminé, on remballe.

Le dernier, pour les plus fortunés d'entre vous, va chercher dans les 700 francs. Pour cette somme plus que coquette, vous aurez droit à un petit-déjeuner, au salon VIP, à un accès au podium de départ, ainsi qu'à un petit tour du parking des équipes au départ de Compiègne. Ensuite, vous prenez votre propre voiture et aurez droit à une place de parking réservée au Vélodrome de Roubaix. Là, bas, c'est aussi bar pour tout le monde et fin de course sous vos yeux, après avoir vibré devant l'écran-géant. Ah, on vous file aussi un carnet de route officiel. Alors, heureux?

Mais l'«Enfer du Nord» n'a pas l'apanage des tarifs hallucinants. Pour vous placer au mieux sur le Vieux-Quaremont, où les coureurs du Tour des Flandres passent à trois reprises, comptez 430 francs pour une place assise, un accueil avec champagne et amuse-bouches, un lunch raffiné et un open bar permanent. Sur Milan-San Remo, grimpez à bord d'une voiture avec deux de vos amis et suivez la course contre un chèque de quelque 1300 francs. Sur le Tour de Romandie, on peut suivre une étape avec un hélicoptère pour 1500 francs par personne, mais au moins, on boit du bon à l'arrivée. La facture par contre a un arrière-goût salé...

Cyclisme

(nxp)