Cyclisme

07 mars 2011 11:39; Act: 07.03.2011 11:43 Print

Fabian Cancellara dans les temps

Avec Tirreno - Adriatico et Paris - Nice, la saison de vélo est vraiment lancée en Europe.

Une faute?

Fabian Cancellara peut se montrer optimiste. Il estime avoir les moyens de briller à Milan - San Remo, au Tour des Flandres et à Paris - Roubaix.

«Pour le moment, je n'ai aucun souci. J'ai fait tout juste jusqu'à présent», explique le Bernois. Une impression confirmée par son 5e rang obtenu samedi dans la course «Strade Bianche», qui s'est disputée en partie sur des routes non-asphaltées. «Il y a eu des moments d'une extrême dureté. J'ai quand même pu rallier l'arrivée avec les meilleurs. Ce ne fut pas le cas l'an dernier.»

Le champion olympique du contre-la-montre avait connu une entrée en matière difficile lors du Tour du Qatar où «il avait mordu dans le guidon» avant de connaître les premières bonnes sensations lors de l'arrivée en côte dans le Tour d'Oman. Il avait ensuite poursuivi sa préparation aux Iles Canaries afin de fuir le froid qui enveloppait l'Europe centrale et pouvoir escalader des cols. «Il y a un an, ma condition n'était pas si avancée. Pour le moment,
tout marche selon les plans prévus.»

Même objectifs que l'an dernier

Avec Milan - San Remo, le Tour des Flandres et Paris - Roubaix, Cancellara s'attaque aux même objectifs que l'an dernier à l'occasion de sa onzième saison comme professionnel. Ce programme n'est-il pas un peu ennuyeux ? «La motivation ne me manque en tout cas pas, se défend le Bernois. J'ai encore beaucoup d'énergie à dépenser dans ces courses.» Tant en Flandres que sur les pavés de l«'Enfer du Nord», il portera le dossard No 1 en tant que vainqueur sortant. Mais il y a une autre raison qui pousse le Bernois à s'aligner dans ses classiques favorites: «Je n'ai pas encore la volonté pour me concentrer sur un autre monument du genre Liège - Bastogne - Liège.»

Les objectifs restent les mêmes mais l'environnement autour du Bernois a changé en partie. Il a quitté l'équipe Saxo Bank de Bjarne Riis pour suivre les frères Andy et Frank Schleck chez Leopard-Trek. «Le changement n'est pas si important. Une partie des coureurs ainsi que de l'encadrement ont effectué le même chemin que moi. Ce fut pour moi un facteur important sinon j'aurais dû dépenser beaucoup d'énergie à chercher autre chose.» Il règne une bonne atmosphère dans la nouvelle équipe. L'Allemand Dominic Klemme a soulagé la nouvelle formation en remportant la première victoire du Team Leopard à l'occasion du Mémorial Samyn à Fayt-le-Franc (Be) le 2 mars.

A la veille de Milan - San Remo, le Bernois fêtera son 30e anniversaire. Avec l'âge, le quadruple champion du monde estime qu'il est de plus en plus regardant sur les détails. «Je suis encore plus maniaque qu'auparavant», précise le rouleur qui peaufinera dès mercredi sa préparation en s'alignant dans Tirreno - Adriatico.

(ats)