Cyclisme - Tour de France

05 juillet 2018 20:47; Act: 06.07.2018 15:20 Print

Froome hué lors de la présentation des équipes

Chaude ambiance à la Roche-sur-Yon. Le quadruple vainqueur de la Grande Boucle et son équipe ont été cordialement conspués jeudi.

Sur ce sujet
Une faute?

L'accueil des spectateurs du Tour de France a été particulièrement froid pour Christopher Froome, quadruple vainqueur du classement général, et son équipe Sky, jeudi. Le Britannique et ses coéquipiers ont été reçus par des sifflets et des insultes au lors de la présentation des équipes à la Roche-sur-Yon, dans le département de la Vendée, où sera donné le coup d'envoi de la 105e édition.

Le petit parcours d'un kilomètre dans les rues du centre-ville s'est déroulée sous les sifflets d'un public remonté contre le Britannique de 33 ans.

Blanchi lundi par l'Union cycliste internationale (UCI) dans la procédure antidopage à son encontre engagée depuis plus de neuf mois, Chris Froome, quadruple vainqueur du Tour (2013, 2015, 2016 et 2017), a pu mesurer tout le chemin qui lui reste à parcourir pour conquérir le coeur du public français.


Sa très brève intervention d'une dizaine de secondes sur l'estrade a été huée et le cycliste d'origine kényane ne s'est pas arrêté en zone mixte pour répondre aux journalistes, avant de retrouver le plus vite le bus de son équipe Sky.

Des doutes dans l'esprit des spectateurs

Un accueil qui n'est pas sans rappeler celui réservé en 2011 à l'Espagnol Alberto Contador au Puy-du-Fou, déjà en Vendée. «El Pistolero» était alors dans l'attente du verdict du Tribunal arbitral du sport sur son contrôle positif sur le Tour 2010 au clenbutérol et avait été copieusement sifflé.

«C'est une très mauvaise idée. Même s'il y a eu des appels à la bienveillance qui ont été lancés, il va se faire huer sur les routes», a regretté Maxime, fan de vélo venu de Luçon.

«Il y a beaucoup de controverse, il a été blanchi seulement lundi», a indiqué Gill, une Anglaise venue de Westchester. «Je ne suis pas très heureuse. Il a été blanchi mais j'ai des doutes sur sa probité. Il met toute son équipe en difficulté, c'est pas bon pour le sport.»

Timides soutiens

Aux sifflets plus nombreux et plus bruyants, certains spectateurs ont tenté de répondre par de rares applaudissements.

Froome «est un bon coureur», a estimé Monique, Vendéenne venue faire le déplacement malgré le ciel gris. «Puisqu'il n'a rien fait, pourquoi il ne ferait pas le Tour?»

Le 7 septembre 2017, au soir de la 18e étape du Tour d'Espagne et à trois jours de son premier sacre à Madrid, Chris Froome avait subit un contrôle antidopage, qui avait révélé un taux excessif de salbutamol.

Cyclisme

(jfe/afp)