Cyclisme

01 juillet 2018 11:40; Act: 01.07.2018 15:43 Print

Froome interdit de Tour de France !

L'organisateur de l'épreuve a signifié au coureur de Sky qu'il ne pourrait pas prendre le départ de la Grande Boucle samedi prochain. Son équipe a fait appel.

storybild

Chris Froome a remporté quatre des cinq derniers Tours. Sera-t-il au départ cette fois? (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Coup de tonnerre à une semaine du Tour de France (7 au 29 juillet). Quadruple vainqueur de l'épreuve, Chris Froome a reçu l'interdiction de se présenter au départ en Vendée par Amaury Sport Organisation (ASO), l'organisateur de l'épreuve. C'est Le Monde qui a révélé cette information ce dimanche sur son site internet.

Dans une lettre adressée à l'équipe Sky, ASO explique que cette décision a été prise pour protéger l'image du Tour, en raison de la procédure de dopage ouverte à l'encontre du coureur de 33 ans. Pour rappel, Froome a fait l'objet d'un contrôle positif sur la dernière Vuelta. Il est autorisé à courir tant que son cas, débattu depuis septembre 2017, n'est pas tranché.

Un message fort

Froome a, depuis, ajouté un premier Giro à son palmarès en mai dernier. Aucune nouvelle n'étant tombée entre temps, l'organisation du Tour a préféré décider elle-même: c'est donc «niet», Froome n'est pas le bienvenu sur les routes de l'Hexagone en ce mois de juillet. Un message fort, très fort, pour l'ensemble du peloton et du public, dont on pouvait redouter des manifestations de colère durant l'épreuve.

Le Team Sky a fait appel de cette décision devant la chambre arbitrale du Comité national olympique du sport français (CNOSF) et défendra son coureur mardi, dès 9 heures. La décision est attendue pour le lendemain. Elle sera prise par trois arbitres, choisis l'un par Sky, l'autre par ASO et le dernier par le CNOSF. Le trio devra trancher non pas sur le fond (contrôle antidopage), mais sur les conséquences de la présence de Froome.

Richard Chassot: «l'opinion publique est déjà faite»

«Même s'il y est, ce sera compliqué pour lui», commente Richard Chassot, patron du Tour de Romandie. «Car dans le cas où il gagnerait ce Tour, le public n'en fera pas un vainqueur. Quoi qu'il arrive, qu'il ait tort ou raison, qu'il soit blanchi ou pas, l'opinion publique est déjà faite. Donc il fallait régler ce cas avant le départ.»

L'article 29 du règlement du Tour de France indique que les organisations ont la possibilité de «refuser la participation à une équipe ou l'un de ses membres dont le présence serait de nature à porter atteinte à l'image ou la réputation d'ASO ou de l'épreuve.»

Sky a réagi dimanche auprès de Cyclingnews: «Nous sommes confiants dans le fait que Chris sera sur le Tour car nous savons qu'il n'a rien fait de mal.»

Cyclisme

(sco/nxp)