Tour de Suisse

14 juin 2011 17:31; Act: 14.06.2011 22:42 Print

Hushovd s'impose à Huttwill

Le champion du monde en titre, le Norvégien Thor Hushovd (Garmin), a remporté au sprint la quatrième étape du Tour de Suisse, mardi à Huttwil (centre).

Une faute?

Champion du monde depuis septembre dernier, le Norvégien Thor Hushovd (Garmin) tient enfin sa première victoire avec le maillot arc-en-ciel sur les épaules. Le Scandinave s'est imposé au sprint devant le Slovaque Peter Sagan lors de la 4e étape du Tour de Suisse entre Grindelwald et Huttwil dans l'Emmental. L'Italien Damiano Cunego est toujours leader.

Sur un faux-plat montant, réservé aux coureurs puissants, Hushovd est parvenu à dépasser Sagan, véritable attraction de ce Tour de Suisse, à 20 mètres de la ligne. Le Slovaque s'est peut-être montré un peu gourmand en sortant aux 200 mètres. Troisième à Lugano, vainqueur à Grindelwald, cette fois-ci il n'a pu tenir jusqu'au bout et a dû laisser passer Hushovd. «Quand j'ai vu que c'était Sagan qui avait démarré, j'ai tout de suite réagi. Il ne fallait pas laisser un coureur de sa trempe creuser l'écart», relevait Hushovd au moment de l'interview.

Le Scandinave arborait le visage d'un homme heureux et soulagé. Il tenait enfin sa première victoire depuis son titre mondial enlevé à Geelong en Australie en septembre dernier. «La pression était là. Tous les yeux, les caméras sont braqués sur vous. Mais quelle fierté de gagner avec ce maillot!», poursuivait le Norvégien. Son sprint victorieux dans l'Emmental venait effacer en partie une campagne des classiques complètement ratée. «A part Paris - Roubaix où j'étais bien (réd. 8e), sur les autres rien n'a marché sans que je comprenne pourquoi.» Ce fondeur hors-pair ne n'est pas rassuré au Tour de Californie où il a abandonné malade. «Je pense que c'est en m'entraînant durement dans le Sud de la France, à mon retour des Etats-Unis, que j'ai pu retrouver mon niveau.»

Cunego tranquille

Cette longue étape sans difficulté a été animée par l'échappée du trio Sylvain Chavanel - Lloyd Mondory - Cesare Benedetti - parti dès le 20e kilomètre. Les trois hommes ont compté jusqu'à 6 minutes d'avance, mais les équipes de sprinters ne leur ont jamais laissé carte blanche. Ils ont été repris à 17 km de l'arrivée après une fugue de 160 km. Une échappée qui a bien sûr fait les affaires de Damiano Cunego. Le coureur de la Lampre a savouré d'avoir passé une journée tranquille. «Tout le monde était satisfait que trois hommes ouvrent la course. J'ai juste cherché à bien me positionner dans le final pour ne pas être surpris», soulignait l'Italien à qui l'on remet chaque soir un maillot jaune beaucoup trop grand pour lui!

Le triple vainqueur du Tour de Lombardie avait raison de se méfier de la fin de l'étape vallonnée. Les sprinters purs comme Andre Greipel et Mark Cavendish n'y ont pas survécu. Ils ont rejoint l'arrivée avec plusieurs minutes de retard. Ils pourront peut-être prendre leur revanche ce mercredi avec la cinquième étape, qui conduira les coureurs de Huttwil à Tobel-Tägerschen en Thurgovie sur 204 km sans difficulté notoire.


L'Italien Damiano Cunego (Lampre) a conservé le maillot jaune de leader conquis la veille.

L'Italien Marco Marcato a pris la troisième place de cette étape de 198,4 kilomètres longtemps animée par une échappée de trois coureurs (Sylvain Chavanel, Cesera Benedetti, Lloyd Mondory).

(ats)