Tour de France

22 juillet 2014 20:24; Act: 22.07.2014 20:41 Print

L’espoir bleu a un visage

par Jean-Philippe Pressl-Wenger, Bagnères-de-Luchon - Thibaut Pinot a été solide hier. Il peut espérer être le premier Français à terminer sur le podium depuis 1997.

storybild

Le Franc-Comtois a frappé un grand coup dans la première des trois étapes pyrénéennes. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Il a fait mieux que marquer son territoire, le Franc-Comtois de 24 ans. Il a confirmé qu’il était bel et bien un grimpeur d’exception. Malgré sa belle performance, le coureur de l’équipe FDJ.fr ne s’est pas enflammé: «J’avais de très bonnes jambes aujourd’hui et je savais que le Port de Balès était assez difficile pour que je puisse creuser des écarts.» Son compatriote Romain Bardet, qui lui a légué le maillot blanc de meilleur jeune hier, et l’Américain Tejay van Garderen n’ont rien pu faire.

Le leader de la BMC compte 4’19’’ de retard sur le Français, mais devrait le surclasser lors du contre-la-montre de samedi. «Ce chrono fait 55 bornes. Du coup, je dois encore lui prendre du temps dans les deux étapes pyrénéennes qui restent. Celle de demain (ndlr: aujourd’hui) sera très dure, peut-être la plus compliquée. Ce sera très nerveux», a encore prédit Pinot, avant d’expliquer qu’il tentera de suivre Alejandro Valverde et Vincenzo Ni­bali et d’attaquer si une ouverture se présente. Lucide, le jeune Franc-Comtois n’a pas non plus oublié de mentionner que Jean-Christophe Peraud (AG2R, 4e) montait en puissance et pourrait le menacer.

Du coup, même le maillot jaune se méfie de Pinot. «Il marche très bien actuellement, a constaté Nibali. J’ai sous-estimé un adversaire à la Vuelta l’an dernier, et ça m’a coûté la victoire. Cela ne ­m’arrivera pas une deuxième fois.» Après avoir porté le ­maillot de leader durant huit jours, il avait laissé Chris Horner le devancer de 0’37’’ à ­Madrid.

Comparaison n’est pas raison

Jusqu’au 2e jour de ­repos, lundi, le leader du classement général, Vincenzo Nibali, a couvert les 2752,5 km en 66 h 49’37’’. L’Italien a roulé à 41,188 km/h de moyenne. Seul Lance Armstrong a été plus rapide, en 2005. Cette comparaison a toutefois ses limites: les vraies difficultés de cette édition 2014 n’ont commencé qu’hier. Les évolutions technologiques et la météo jouent aussi un rôle.

Twitter > @JPPresslWenger