Cyclisme

24 octobre 2018 19:21; Act: 25.10.2018 08:09 Print

Landis: «le cyclisme n'est pas plus propre aujourd'hui»

par Sport-Center - Le vainqueur destitué du Tour de France va monter sa propre équipe et se dit heureux d'être encore en vie, ce qui ne l'empêche pas de remettre en doute la crédibilité de son sport.

storybild

(Photo: Keystone)

Une faute?

Floys Landis est de retour. Et s'il faudra attendre la printemps prochain pour voir sa future équipe à l'oeuvre, l'Américain de 43 ans est déjà bien présent dans le milieu. Les procédures lancées par les autorités à l'encontre de Lance Armstrong lui ont fait gagner près d'un million de dollars en tant que lanceur d'alerte.

Une somme qu'il a souhaité utiliser en grande partie pour lancer des jeunes talents américains. Interrogé par Cycling Weeklysur le cyclisme d'aujourd'hui, il a toutefois rétorqué qu'il n'est pas plus propre qu'à son époque. «Toutes les preuves le montrent», a-t-il même ajouté.

Selon lui, la situation «ne changera pas tant que le management du cyclisme ne changera pas, tant que l'Agence Mondiale Antidopage n'est pas dissoute et qu'une nouvelle organisation voit le jour, sans lien avec le Comité olympique. C'est le noeud du problème», explique-t-il.

Heureux d'être en vie

Au sujet de Lance Armstrong, il ajoute: «Je suis sûr qu'il m'en veut. Je n'ai pas de ressentiment envers lui. J'espère qu'il trouvera la paix et qu'il pourra aller de l'avant. Ce genre d'humiliation publique tue certaines personnes. Nous avons vu cela se produire maintes et maintes fois dans le cyclisme, les gens finissent par mourir. Donc, le fait que nous soyons tous deux encore en vie est, je pense, déjà une victoire.» La déchéance de Jan Ullrich ces derniers mois, parmi tant d'autres ne fait que confirmer ces dernières déclarations.

Cyclisme

(nxp)