Dopage

01 juin 2011 19:42; Act: 01.06.2011 21:45 Print

Les avocats d'Armstrong: «Il faut des excuses»

La chaîne américaine CBS s'excusera-t-elle, après un reportage sur Lance Armstrong, le mettant en cause dans une affaire de dopage?

storybild

Lance Armstrong est accusé de dopage. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les avocats de l'ex-champion cycliste Lance Armstrong exigent des excuses de la part de la chaîne américaine CBS. Ils en ont après la récente diffusion d'une émission mettant en cause pour dopage le septuple vainqueur du Tour de France.

«Vu à la lumière du jour, votre sujet était soit extraordinairement mauvais, au point d'en devenir irresponsable et non professionnel, soit un délit de fuite haineux», a accusé l'avocat d'Armstrong, Elliot Peters. «Quoi qu'il en soit, des excuses publiques catégoriques sont nécessaires», a-t-il dit dans une lettre au président de CBS News, Jeff Fager.

Fin mai, CBS a diffusé le témoignage d'un ancien coéquipier d'Armstrong, Tyler Hamilton, qui affirme avoir vu le Texan s'injecter de l'EPO lors du Tour de France 1999, l'année de la première de ses sept victoires consécutives.

Ces nouvelles accusations interviennent alors que le Texan est depuis un an au centre d'une vaste enquête fédérale américaine s'étendant jusqu'en Europe. Armstrong dément toute accusation de dopage.

«Ce qui est vraiment gênant, c'est que (l'émission de CBS) 60 minutes avait accès aux faits véritables, aurait pu les vérifier facilement et a au contraire décidé de diffuser des contre-vérités et d'ajouter des insinuations malveillantes aux contre-vérités», a déploré Me Peters.

Dans l'émission de CBS, un programme d'enquête très respecté aux Etats-Unis, Hamilton expliquait que le dopage était monnaie courante au sein de l'équipe US Postal et que les responsables et les médecins de la formation en encourageaient la pratique. «Il (Armstrong) se dopait comme tout le monde, ça faisait partie de la culture de ce sport», avait affirmé Hamilton, lui-même plusieurs fois suspendu pour dopage.

Lance Armstrong, pour sa part, n'a jamais été contrôlé positif durant sa carrière.

(ats)