Cyclisme - Tour de France

15 juillet 2019 21:01; Act: 15.07.2019 21:01 Print

Mikel Landa envoyé violemment dans le public

L'Espagnol de la formation Movistar a perdu gros, lundi, entre St-Flour et Albi. La faute à un autre coureur qui l'a envoyé valdinguer dans les spectateurs.

Sur ce sujet
Une faute?

C'était la «guerre», à 30 km d'Albi, lors de la 10e étape du Tour de France. L'équipe Deceuninck-Quick Step a lancé une «bordure», vite relayée par la formation Ineos. Des favoris ont été piégés à l'arrière, dont notamment le Français Thibaut Pinot.

Mais l'Espagnol Mikel Landa a lui aussi perdu gros lundi. Le coureur de la Movistar a été violemment envoyé au sol à une trentaine de kilomètres de l'arrivée et laissé 2'10 dans l'affaire. Très vite, le tribunal Twitter a réclamé la mise hors course de Romain Bardet, soupçonné d'être coupable d'avoir envoyé son concurrent dans le public.

«Je suis désolé de ce qui est arrivé à Mikel Landa. Mais s'il vous plaît, regardez encore, JE NE SUIS PAS le coureur qui le pousse», s'est défendu Romain Bardet. Sur France Télévisions, Julian Alaphilippe a quant à lui mis en cause son compatriote Warren Barguil, mais assuré que ce dernier avait lui aussi été poussé précédemment. Affaire à suivre!

(Sport-Center/rca)