Cyclisme

22 juillet 2018 21:04; Act: 23.07.2018 01:09 Print

Moscon, ce récidiviste, exclu du Tour de France!

L'Italien de la Sky s'en est pris à un coureur d'une équipe adverse. Il avait déjà eu maille à partir avec le Valaisan Reichenbach.

storybild

Gianni Moscon (au premier plan): un sanguin! (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Coup dur pour l'équipe Sky, dominatrice de ce Tour de France à l'entame de la dernière semaine de course. La formation britannique du maillot jaune Geraint Thomas et de son dauphin, le quadruple vainqueur Chris Froome, va devoir appréhender les Pyrénées - véritables juges de paix de cette édition 2018 - à sept, après l'exclusion de Gianni Moscon.

Le cycliste italien s'en est pris vertement au Français Elie Gesbert, un coureur de l'équipe Fortuneo-Samsic, dimanche en début de 15e étape, peu après le départ de Millau. L'incriminé s'est retourné et a asséné un coup de poing au visage du pauvre Gesbert, qui voulait protéger la tentative d'échappée de son leader, Warren Barguil.

Selon les précisions d'un officiel à l'AFP, l'Italien au sang trop chaud s'en est pris, bras levé, au coureur de l'équipe Fortuneo... 500 mètres à peine après le départ. L'incident a été qualifié «d'agression particulièrement grave» par le jury des commissaires. Qui l'ont donc exclu de la Grande Boucle.

Racisme et violence

Sky accepte cette décision. Son manager Dave Brailsford a présenté ses excuses au coureur et à l'équipe Fortuneo, et sa formation décidera après la Grande Boucle si des «mesures supplémentaires» doivent être prises. Dimanche soir, Sky a publié une vidéo sur son compte Twitter montrant Moscon présenter ses excuses «pour ce qui s'est passé aujourd'hui». «Je regrette entièrement mon acte et je voudrais m'excuser personnellement auprès d'Elie Gesbert», dit-il en substance.

Gianni Moscon - qui a une sulfureuse réputation d'être un coureur sanguin - n'en est pas à son premier coup d'éclat. En 2017, il s'était «distingué» en proférant des insultes racistes à l'égard du Français Kevin Reza.

Plus près de chez nous, le Valaisan Sébastien Reichenbach de l'équipe FDJ l'avait accusé d'avoir provoqué sa chute lors d'une course en Italie. Moscon avait officiellement été blanchi par l'UCI.

Cyclisme

(Blaise Craviolini)