Tour de France

15 juillet 2019 17:20; Act: 15.07.2019 17:46 Print

Pinot, Uran, Porte et Fuglsang perdent gros

Ces quatre leaders ont été les principale victimes, lundi, d'une 10e étape nerveuse et surprenante entre Saint-Flour et Albi.

storybild

Thibaut Pinot, entre autres cadors du peloton, a été piégé par les cassures lundi dans le final de l'étape. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Final de feu à Albi: le Belge Wout van Aert (Jumbo) a enlevé jeudi la 10e étape du Tour de France et Julian Alaphilippe (Deceuninck) a conforté son maillot jaune aux dépens de Thibaut Pinot, l'une des victimes du jour.

Pinot, qui a perdu 1 min 40 sec selon un premier pointage, a été piégé dans les 40 derniers kilomètres, tout comme quelques autres prétendants au podium, le Danois Jakob Fuglsang, le Colombien Rigoberto Uran et l'Australien Richie Porte.

Le coup de maître des Ineos

En revanche, la formation Ineos du Britannique Geraint Thomas et du Colombien Egan Bernal, a réussi un coup de maître à la veille de la première journée de repos. Au classement général, elle a placé Thomas à la 2e place, à 1 min 12 sec d'Alaphilippe, et Bernal à la 3e, à 1 min 16 sec.

D'autres coureurs bien positionnés à la fin de la première semaine ont perdu sensiblement plus. Entre autres, le Néo-Zélandais George Bennett, qui occupait la 4e place au départ de Saint-Flour, et, à un degré moindre, l'Espagnol Mikel Landa.

Derrière l'échappée matinale (Gallopin, Berhane, Turgis, Würtz, Eiking, Schär), une première alerte avait secoué le peloton à 64 kilomètres d'Albi, à l'initiative déjà de l'équipe Ineos.

Une cassure décisive

Mais tout était rentré dans l'ordre avant qu'une cassure se produise à 38 kilomètres de l'arrivée, sous l'impulsion des Deceuninck d'Alaphilippe, avec l'aide du vent. Le maillot jaune lui-même a mis un temps la main à la pâte avant que les hommes de Thomas décident de foncer.

Le groupe Pinot-Fuglsang s'est rapproché ensuite à une douzaine de secondes à l'entrée des 20 derniers kilomètres, au prix d'un effort total de leurs équipiers, mais il n'a pu faire la jonction.

Pour le gain de l'étape, van Aert a devancé d'extrême justesse l'Italien Elia Viviani. Le jeune Belge (24 ans), triple champion du monde de cyclo-cross par le passé, dispute le Tour pour la première fois.

Cyclisme

(afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Wk le 15.07.2019 18:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour qui connaît

    Bardet, Pinot même combat. Ni l'un ni l'autre n'a l'étoffe d'un vainqueur potentiel du tour de France. Depuis des années, c'est déception sur déception concernant ces deux coureurs. Donc vainqueur d'étape oui mais pour le reste ...

  • JAQUOUIE le 15.07.2019 17:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui sème le vent récolte la tempête

    A vouloir attaquer un prétendant à la victoire alors qu'il était à terre, Pinot se prend un retour de manivelles bien mérité.

  • Belogic le 16.07.2019 12:10 Report dénoncer ce commentaire

    Tchin-tchin !

    Journée noire pour Pinot.

Les derniers commentaires

  • Belogic le 16.07.2019 12:10 Report dénoncer ce commentaire

    Tchin-tchin !

    Journée noire pour Pinot.

  • Alfy le 16.07.2019 11:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mauvais

    Tour de France sans aucun intérêt...

  • Wk le 15.07.2019 18:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour qui connaît

    Bardet, Pinot même combat. Ni l'un ni l'autre n'a l'étoffe d'un vainqueur potentiel du tour de France. Depuis des années, c'est déception sur déception concernant ces deux coureurs. Donc vainqueur d'étape oui mais pour le reste ...

    • seb le 15.07.2019 23:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Wk

      les cyclistes francais sont comme les tennismen : ambition et pretention sans les capacites

  • JAQUOUIE le 15.07.2019 17:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui sème le vent récolte la tempête

    A vouloir attaquer un prétendant à la victoire alors qu'il était à terre, Pinot se prend un retour de manivelles bien mérité.

    • pam169 le 15.07.2019 18:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @JAQUOUIE

      Analyse erronée. Les coureurs de l'équipe Ineos avaient réintégré le peloton, lorsque Alaphilippe et Pinot ont attaqué près du sommet de la côte. Avant de dire n'importe quoi, il faut suivre les événements tels qu'ils se déroulent. Ça s'appelle l'objectivité...

    • Jaquouie le 15.07.2019 19:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @pam169

      Remarque d'un non adepte du vélo. Pinot attaque juste au moment où Thomas regagne le peloton seul et reste bloqué derrière à cause de la route étroite et les voitures des directeurs sportifs. Avant d'être insolent il faut rester objectif

    • Objectivité le 15.07.2019 21:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jaquouie @pam169

      Tout faux les 2 les donneurs de leçon si vous avez vraiment bien regardé les faits, c'est pas Pinot qui a attaqué mais Alaphilippe ... et c'est nouveau lui qui a foutu la merde aujourd'hui C'est pas en s'éliminant entre eux que les français vont regagner un tour de France Et lancer une attaque dans un rond-point où la moitié du peloton est obligé de passer par le mauvais côté c'est très classe

    • pam169 le 15.07.2019 22:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jaquouie

      Et alors?... C'est un fait de course. Je constate que vous avez des connaissances lacunaires en matière de cyclisme. Des attaques avec panache deviennent une denrée de plus en plus rares dans le cyclisme moderne, où les équipes puissantes verrouillent le peloton.

    • connaisseur le 16.07.2019 07:17 Report dénoncer ce commentaire

      Du calme.

      Nan mais il faut arrêter! C'est la course. Dommage pour Pinot cette fois, bien joué pour lui la fois précédente. il n'attaque pas Thomas qui est tombé, il contre l'attaque d'Alaphilippe bien après le retour des Ineos. C'est la course, simplement. Là il prend une bordure, c'est encore la course. Ce n'est pas bien fait pour lui. Ca sent juste le commentaire subjectif à plein nez.

  • Duvent le 15.07.2019 17:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un jour on gagne, un jour ...

    C'est dommage pour 3 d'entre eux, pour Pinot c'est différent, il est français !

    • L'envahisseur gaulois le 15.07.2019 22:11 Report dénoncer ce commentaire

      Pfff

      C'est beau la jalousie. Ca rappelle des 5-2 en coupe du monde ou des éliminations à la pelle en 8e de finale depuis des décennies.

    • frouzie le 16.07.2019 06:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @L'envahisseur gaulois

      les frouzes à la maison....mince....ils le sont déjà.....heureusement