Tour de France

13 juillet 2014 22:52; Act: 13.07.2014 22:54 Print

Première escarmouche entre les grands favoris

par Jean-Philippe Pressl-Wenger, Mulhouse - Dans les Vosges, Contador a montré qu'il était le plus fort. Nibali, lui, a abandonné le maillot jaune.

storybild

Alberto Contador et Vincenzo Nibali sont partis pour un mano a mano de deux semaines. (Photo: AFP/Lionel Bonaventure)

Sur ce sujet
Une faute?

La première passe d'armes entre les deux principaux candidats à la victoire à Paris a eu lieu samedi, dans le final de la 8e étape. Dans les dernières côtes, l'équipe Tinkoff-Saxo d'Alberto Contador a durci le ton pour tester le peloton et Vincenzo Nibali. Au moment où tout le monde lâchait prise, le Madrilène en a remis une couche. Sans quitter sa selle, l'Italien a résisté presque jusqu'à la ligne, ne concédant finalement que 3''.

L'Espagnol, qui compte toujours 2'34'' de retard sur le Sicilien au général, a marqué les esprits, et a sans aucun doute remporté une manche sur le plan psychologique. «Je ne pensais pas le lâcher, c'était trop court, a commenté le Pistolero, mais je suis content de cette fin d'étape, a-t-il souri près de son bus. Je n'ai rien à prouver, je voulais grappiller du temps et tester mes rivaux. Ce sera pareil demain (ndlr: lundi).»

Le rival en question s'est libéré d'un poids en décidant, dimanche, d'abandonner le maillot jaune avant la montée vers La Planche des Belles Filles (voir infographie). En sachant que Tony Gallopin avait à cœur de se parer de jaune avant le 14 juillet, les Astana n'ont pas forcé. Du coup, les sollicitations induites par le rôle de leader au général seront reportées sur le coureur français. Gallopin était conscient du cadeau. «Astana avait envie de le donner, mais porter ce maillot, c'est incroyable, s'est-il réjoui. J'aurai de la peine à le défendre. Je suis à fond depuis le début!»


Certains leaders mal en point

Si les principaux candidats à la victoire sont au rendez-vous, des outsiders ont manqué leur début de Tour de France. L'Américain van Garderen, leader de BMC, pointe à 5'08'' de Gallopin après avoir joué de malchance en chutant. Son compatriote de Garmin-Sharp, Talansky, n'a pas non plus été épargné. Vainqueur du récent Dauphiné, le bouillant New-Yorkais n'est que 19e au général, à 5'56'' du leader. Deux hommes ne s'en sortent pas trop mal: Valverde (Movistar, 7e) et Porte (Sky, 5e) concèdent actuellement moins de 2 minutes à Nibali, toujours 2e du général.

Twitter -> @JPPresslWenger