BMX

26 avril 2019 08:57; Act: 26.04.2019 08:57 Print

Il fera tout pour qu’il y ait deux Suisses à Tokyo 2020

par Oliver Dufour - Renaud Blanc (28 ans) renoue avec la Coupe du monde ce week-end, après deux saisons quasi blanches. Son retour marque l’entame de sa conquête olympique.

Sur ce sujet
Une faute?

Ça y est, il va enfin rouler de nouveau sur le circuit mondial. Blessé en 2017, puis encore l’an dernier, le Genevois Renaud Blanc avait perdu ce plaisir depuis trop longtemps. «J’ai bien fait une ou deux étapes entre deux, mais sans avoir pu me préparer. C’est la première fois depuis 2016 que je prendrai le départ avec de réelles chances de résultat», se réjouit-il.

Samedi et dimanche, la Coupe du monde de BMX démarre par deux manches à Manchester (GB). «J’aime bien cette piste, où j’avais réussi en 2016 mon premier et unique podium à ce niveau (ndlr: 3e), se souvient Blanc. C’est la seule bâtie en indoor. Pour moi qui ne suis pas à l’aise lorsqu’il y a du vent, c’est idéal.» Pour son retour, le Carougeois vise deux places en finale (top 6): «Une fois qu’on y est, tout est possible. Sur ce tracé un peu plus étroit, j’aime bien me battre pour être celui qui s’extrait des courbes avant le paquet, en évitant l’entonnoir.»

Même si les JO de Tokyo, son grand objectif en 2020, sont encore loin, Blanc doit poser dès maintenant les premiers jalons. Avec lui et les Zurichois David Graf et Simon Marquart, la Suisse marquera de précieux points pour chaque bon résultat: «Si tout va bien, on aura deux billets pour Tokyo. Mais il y aura forcément un déçu, je dois donc aussi penser à faire mieux que les autres.» Aux JO de Rio en 2016, la Suisse avait eu droit à un seul représentant. Blanc avait été nommé remplaçant de Graf. Un scénario que le Genevois entend bien ne pas revivre.

Cyclisme