Dopage dans le cyclisme

29 juin 2010 17:16; Act: 29.06.2010 17:21 Print

Riccardo Ricco condamné à deux mois avec sursis

Le cycliste italien Riccardo Ricco a été condamné mardi, en son absence, à deux mois de prison avec sursis et 3000 euros d'amende pour dopage à l'EPO pendant le Tour de France 2008.

Une faute?

Lors du procès du grimpeur, surnommé Le Cobra, auquel il n'a pas assisté et qui intervenait quatre jours avant le départ du Tour de France 2010, le tribunal a rejeté l'exception du «non bis in idem» soulevée par la défense d'après laquelle nul ne peut être poursuivi ou puni pénalement deux fois pour les mêmes faits. Ricco a en effet été condamné pour cette affaire de dopage le 9 février dernier par le tribunal pénal de Padoue.

Le tribunal a rejeté la demande de son avocate, Ana Maria Tripicchio, qui a réclamé l'arrêt des poursuites en invoquant que son client avait déjà été condamné au pénal par un tribunal italien, le 9 février 2010, à 5.710 euros d'amende.

Riccardo Ricco, 26 ans, avait été interpellé par des gendarmes en juillet 2008, en plein Tour de France, quelques minutes seulement avant le départ de l'étape Lavelanet-Narbonne. Les enquêteurs avaient retrouvé dans ses affaires des médicaments, des flacons et des seringues, mais pas d'EPO. Il avait auparavant remporté deux étapes de montagne sous les couleurs de Saunier-Duval.

Le grimpeur, surnommé le Cobra, ne sera pas sur la Grande Boucle cette année puisque sa nouvelle équipe (Flaminia) n'est pas retenue.

(ap/afp)