Cyclisme - dopage

09 février 2011 09:25; Act: 09.02.2011 09:43 Print

Si Ricco est dopé, il sera licencié

Si le cycliste italien Riccardo Ricco s'est bel et bien dopé, sa formation prendra les mesures qui convient en le licenciant.

storybild

Riccardo Ricco a pratiqué une autotransfusion. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La formation Vacansoleil qui emploie l'Italien Riccardo Ricco, hospitalisé dimanche pour un malaise dû à une autotransfusion, licenciera le coureur s'il apparaît qu'il s'est dopé, a annoncé l'équipe néerlandaise.

«Nous avons pris connaissance des rumeurs concernant Riccardo Ricco, indiquant qu'il a admis avoir pratiqué une autotransfusion de sang. Mais l'équipe ne dispose pas d'éléments suffisants pour porter un jugement à ce stade», indique d'abord le communiqué.

«L'équipe pratique la tolérance zéro en matière de dopage et tout coureur qui va à l'encontre des règles anti-dopage sait qu'il sera licencié», ajoute Vacansoleil.

«Il apparaît que si tout ce que l'on raconte est exact, Ricco risque l'exclusion immédiate et une procédure juridique sera entamée (pour avoir porté atteinte à l'image de Vacansoleil)», a par ailleurs ajouté un porte-parole de l'équipe.

Ricco, déjà suspendu 20 mois pour dopage en 2008, a admis s'être transfusé son propre sang qu'il gardait dans son frigo depuis 25 jours, ce qui l'a conduit à l'hôpital.

Le comité olympique italien (Coni) et le Parquet de Modène ont décidé d'ouvrir mardi une procédure disciplinaire pour dopage contre le coureur.

(ats)