Cyclisme

07 juillet 2018 18:03; Act: 07.07.2018 21:07 Print

Silvan Dillier : «C'était vraiment nerveux»

par Stéphane Combe, Fontenay-le-Comte - L'Argovien a vécu des débuts mouvementés sur le Tour de France, avec une première étape marquée par des chutes. Sa réaction au pied du car d'AG2R.

storybild

Dillier vit actuellement son premier Tour de France. (Photo: Keystone)

Une faute?

Pour votre toute première étape sur un Tour de France, on peut dire que vous avez été servi. Qu'avez-vous vu de différent par rapport à d'habitude ?

Il y avait énormément de spectateurs et c'était vraiment nerveux, surtout à la fin de l'étape. Je m'imaginais ça mais peut-être pas à ce point. On voit que tout peut se passer sur cette course. Rien qu'aujourd'hui, énormément de leaders ont perdu du temps.

Votre équipe AG2R s'en sort plutôt bien. Comment avez-vous vécu les différentes chutes ?

J'ai dû aider Pierre Latour qui est tombé. J'étais un peu plus à l'arrière du peloton, alors j'avoue que je me suis surtout concentré sur ça.

C'était une erreur de placement de sa part ?

Pas seulement. Il n'y a pas de place pour 176 coureurs dans les vingt premières places. C'était la guerre. Donc oui, l'objectif c'était de garder Romain (ndlr : Bardet, le leader) devant, puis Pierre a perdu du temps. Lui aussi vise le général alors je me suis sacrifié.

Pour la première fois depuis une année, vous avez roulé sans le maillot de champion de Suisse.

Oui. Heureusement j'ai gardé des petits drapeaux suisses sur les avant-bras. Je peux donc dire que c'est toujours une fierté.

Cyclisme

(nxp)