Cyclisme

07 juillet 2018 11:40; Act: 07.07.2018 11:40 Print

Tour de France 2018: c'est parti à Noirmoutier!

Le départ de la 1re étape de la Grande Boucle a été donné à 11h09, ce samedi matin, par le directeur Christian Prudhomme.

storybild

Le peloton s'est élancé de Noirmoutier-en-l'Ile ce samedi en fin de matinée.

Une faute?

Le Tour de France 2018 a débuté sous un grand soleil, samedi à 11h09 à la sortie de Noirmoutier-en-l'Ile (Vendée), départ d'une première étape qui doit conduire les coureurs à Fontenay-le-Comte après 201 kilomètres.

Le coup d'envoi de la Grande Boucle a été donné par son directeur Christian Prudhomme, en présence de la ministre française des Sports Laura Flessel, du prince Albert de Monaco et d'Eddy Merckx, le champion belge qui incarne la légende du cyclisme.

Prudhomme: appel à la sérénité

Si le ciel est d'un bleu d'été au-dessus de la Vendée, le favori de l'épreuve, le Britannique Chris Froome, entame la course dans un climat incertain. La décision qui a mis fin lundi à la procédure à son encontre, suite à un contrôle antidopage anormal, a suscité des réactions contrastées, y compris dans le public.

Sifflé jeudi lors de la présentation des équipes, le quadruple vainqueur du Tour a présenté le lendemain sa défense dans les médias. Avec, pour objectif, de ramener le calme en prévision des 3551 kilomètres menant jusqu'à l'arrivée, le 29 juillet, sur les Champs-Elysées.

Le directeur du Tour Christian Prudhomme a appelé à «la sérénité»: «Dans le vélo, on a la faculté d'encourager son ou ses champions et de ne rien dire pour les autres. Je crois que c'est l'attitude qu'il faut avoir, l'attitude la plus intelligente.»

Au départ de la course, Froome est au centre du jeu. Un cinquième succès ferait de lui l'égal au palmarès des quatre détenteurs du record de cinq victoires dans le Tour (Anquetil, Merckx, Hinault, Indurain). Le Britannique réaliserait aussi une performance inédite au XXIe siècle, le doublé Giro-Tour, que le «Pirate» italien Marco Pantani est le dernier à avoir réussi voici vingt ans.

Une étape pour sprinters

En attendant, ce sont les sprinters qui visent le premier maillot jaune au bout de la ligne droite de 750 mètres qui attend les concurrents à Fontenay-le-Comte, au terme des 201 kilomètres de l'étape de ce samedi.

Le Colombien Fernando Gaviria effectue ses grands débuts dans le Tour. L'Allemand Marcel Kittel, vainqueur à cinq reprises l'an passé, affiche moins en réussite cette saison après son changement d'équipe. Le Néerlandais Dylan Groenewegen est le dernier vainqueur d'étape en date puisqu'il s'était montré le plus rapide sur les Champs-Elysées en juillet dernier.

D'autres (Greipel, Cavendish, Sagan) partagent les mêmes espérances. Et pourquoi pas Arnaud Démare, le Français qui a ouvert son palmarès l'an passé dans le Tour?

Cyclisme

(nxp/afp)