Cyclisme - dopage

25 janvier 2011 13:15; Act: 25.01.2011 13:35 Print

Vers une suspension d'un an pour Contador

Selon certains médias espagnols, le cycliste Alberto Contador risque un an de suspension.

storybild

Alberto Contador est suspecté de s'être dopé. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le triple vainqueur du Tour de France Alberto Contador pourrait être sanctionné d'un an de suspension pour un contrôle antidopage positif lors de la dernière Grande Boucle. C'est du moins de qu'affirment mardi plusieurs journaux sportifs espagnols.

Le Comité de compétition, organisme de la Fédération espagnole (RFEC) en charge du dossier, devrait communiquer sa décision jeudi et Contador aurait alors dix jours pour faire appel, selon le quotidien «Marca». «Tout indique que la sanction que proposera le Comité sera d'une année» et que le vainqueur du Tour 2010 «sera dépossédé de son dernier triomphe à Paris» écrit «Marca» qui ne cite pas ses sources. «Contador pourrait recevoir un an de sanction» écrit As, autre quotidien sportif, précisant que le Madrilène en recevra notification «cette semaine» et que celle-ci sera définitive entre le 11 et le 15 février.

Alberto Contador a subi le 21 juillet 2010 à Pau, pendant le dernier Tour, un contrôle antidopage révélant des traces infimes de clenbutérol, un bêta-stimulant qui stimule la fonction pulmonaire mais possède aussi des effets anabolisants. Il n'a cessé de clamer qu'il était victime d'une contamination alimentaire, liée à la viande qu'il avait consommée la veille. Le vainqueur du Tour de France en 2007, 2009 et 2010, qui a rejoint à l'intersaison les rangs de l'équipe danoise Saxo Bank, est suspendu à titre provisoire depuis la fin août par l'UCI en attendant le verdict de la Fédération espagnole.

Selon Marca, Contador a apporté, pour sa défense, treize nouveaux rapports qui «démontreraient que le clenbutérol n'est pas arrivé dans son organisme de manière volontaire». La sanction d'une année de suspension répondrait au fait que «personne n'a été capable de démontrer la manière dont la substance est arrivée dans l'organisme du cyclisme». Elle répondrait aussi au fait que le code antidopage international stipule qu'il «est du devoir du sportif de s'assurer qu'aucune substance interdite ne s'introduise dans son organisme», explique Marca.

Une suspension d'un an équivaudrait pour Contador à faire une croix sur le prochain Tour de France (2 au 24 juillet). La décision de l'instance espagnole est susceptible de recours auprès du TAS, tant de la part de Contador que de l'UCI ou de l'Agence mondiale antidopage (AMA).

(ats)