Foot-Super League

30 septembre 2014 21:37; Act: 30.09.2014 21:44 Print

Le FC Sion mise sur Admir Smajic

Christian Constantin n'a pas tardé à trouver un remplaçant à Frédéric Chassot, en la personne du double national suisse et bosnien.

storybild

Admir Smajic avait déjà officié à Tourbillon il y a 10 ans. (Photo: Keystone/Karl Mathis)

Sur ce sujet
Une faute?

Admir Smajic (51 ans) avait déjà brièvement dirigé le club en 2004 avant de devoir renoncer pour ennuis de santé. En Valais, le double national suisse et bosnien collaborera avec Jochen Dries, titulaire de la licence UEFA-Pro.

Peut-être que Smajic pourra, cette fois-ci, véritablement aller au bout de son histoire avec le FC Sion. Nommé en fin de saison 2003/04, alors que les Sédunois militaient en Challenge League et visaient la promotion, l'ex-international yougoslave puis bosnien (7 sélections au total) avait été victime d'un accident à l'entraînement fin juillet.

Après avoir perdu connaissance puis été conduit à l'hôpital pour des problèmes respiratoires, l'ancien meneur de jeu de Neuchâtel Xamax (1988 - 1993), Bâle (1993 - 1997) et Young Boys (1997 - 1999) avait subi une intervention chirurgicale aux cervicales dont il avait mis beaucoup de temps à se remettre. Sa place sur le banc valaisan avait été reprise par Gilbert Gress.

Smajic a fait ses premiers pas d'entraîneur à YB une fois ses crampons rangés. Il est ensuite rentré en Bosnie où il a dirigé les Espoirs puis l'équipe nationale (2001 - 2003), avant de revenir en Suisse, à Yverdon, puis donc à Sion.

Un club en perdition

Il retrouve un club en perdition, avant-dernier de Super League après dix matches, avec seulement trois points d'avance sur la lanterne rouge Lucerne. Un FCL qui sera l'adversaire des Sédunois dimanche à Tourbillon.

Sion reste sur cinq revers en championnat, le dernier à Vaduz (1-0) qui a poussé Frédéric Chassot à présenter sa démission dimanche dans la soirée. Chassot reste le directeur sportif du club. Il avait été nommé à la tête de l'équipe à la suite de l'inexpliqué désistement de dernière minute de l'Italien Claudio Gentile, lequel avait pourtant signé un contrat avec le président Christian Constantin en vue de cette saison.

Comme Chassot n'est pas titulaire du diplôme d'entraîneur requis par l'ASF, il faisant la paire avec Jochen Dries, lequel possède la licence UEFA-Pro. Pareille situation était également de mise en fin de saison passée, quand les Valaisans étaient dirigés par le tandem Chassot - Raimondo Ponte. Deux hommes n'ayant pas pu surpasser leurs divergences d'opinions, à en croire Christian Constantin, ce qui avait rendu impossible la poursuite de leur collaboration.

(ats)