Wimbledon

20 juin 2014 15:50; Act: 20.06.2014 16:02 Print

La grande chance de Federer

Roger Federer demeure-t-il capable, à bientôt 33 ans, de triompher en Grand Chelem ?

storybild

Federer a-t-il toujours le niveau pour Wimbledon? Les voyants sont au vert pour le Bâlois, qui a déjà triomphé à sept reprises sur le mythique gazon londonien. (Photo: Keystone/Oliver Krato)

Sur ce sujet
Une faute?

Difficile de répondre par la négative à cette sempiternelle question à l'heure de Wimbledon: les voyants sont au vert pour le Bâlois, qui a déjà triomphé à sept reprises sur le mythique gazon londonien.

Titré pour la septième fois sur l'herbe de Halle dimanche dernier, Roger Federer a rapidement su se ressaisir après la décevante élimination subie dès les 8es de finale à Roland-Garros. Auteur d'un remarquable début de saison avec notamment une demi-finale jouée à l'Open d'Australie et un premier trophée soulevé à Dubaï le 1er mars, il débarque dans «son» jardin londonien avec une envie, une confiance et une fraîcheur physique que ses rivaux lui envient.

Le triste souvenir de 2013

Le temps joue forcément contre lui. Les opportunités d'ajouter un 18e - voire plus si affinités - trophée majeur à sa collection-record se feront fatalement de plus en en plus rares. Mais l'exploit restera toujours envisageable au cours de la quinzaine qui lui tient le plus à coeur.

D'autant plus que Roger Federer doit et veut se racheter après une triste édition 2013 de Wimbledon. Il avait alors vu sa série de 36 quarts de finale joués consécutivement en Grand Chelem brisée dès le 2e tour par l'Ukrainien Sergiy Stakhovsky, alors qu'il rêvait de fêter bien plus dignement le dixième anniversaire de son premier sacre majeur.

Douze mois plus tard, la donne n'est plus du tout la même. Les douleurs au dos qui avaient gâché son été 2013 sont oubliées. Poussé logiquement en cela par le superbe volleyeur qu'était Stefan Edberg, Roger Federer a envie de pratiquer le jeu offensif qui seul peut lui permettre de renverser des montagnes. Et il en a les moyens.

Federer-Wawrinka en quart?

Roger Federer pourrait en tout cas rapidement être fixé sur ses chances de sacre. Après un 1er tour qui s'annonce aisé mardi face à l'Italien Paolo Lorenzi (ATP 81), il devra certainement hausser le ton dès le 2e tour où il se frottera à un joueur très à l'aise sur herbe. Il retrouvera soit le gaucher luxembourgeois Gilles Muller (ATP 102), issu des qualifications, soit le Français Julien Benneteau (ATP 47).

Le Bâlois pourrait ensuite se frotter à Nicolas Mahut (ATP 41) puis au demi-finaliste 2013 Jerzy Janowicz (no 15), qui est cependant en panne de confiance. Avant un choc que tout un pays attend d'ores et déjà: Roger Federer et Stan Wawrinka (no 5) sont en effet appelés à se retrouver en quarts de finale! Mais le parcours du Vaudois, qui a été cloué au lit pendant deux jours après avoir été victime d'une poussée de fièvre lundi, s'annonce ardu.

Dur pour Rafa

Contrairement à Roger Federer, les autres membres du «Big Four» n'affichent pas une confiance à toute épreuve. Les genoux du désormais nonuple champion de Roland-Garros Rafael Nadal (no 2) tremblent ainsi à l'idée d'évoluer sur gazon. Battu logiquement d'entrée à Halle, le gaucher espagnol reste d'ailleurs sur deux éliminations très précoces à Wimbledon (2e tour en 2012, 1er tour en 2013).

Présent dans la même moitié de tableau que Roger Federer et Stan Wawrinka, Rafael Nadal devra peut-être encore plus s'employer que les deux Suisses. Le double champion de Wimbledon (2008, 2010) affrontera ainsi au 1er tour le talentueux Martin Klizan (ATP 57), avant de possibles retrouvailles avec son «bourreau» de 2012 Lukas Rosol (ATP 50). Ivo Karlovic (no 29), Richard Gasquet (no 13) puis Milos Raonic (no 8) pourraient ensuite se dresser sur sa route.

(ats)