Tennis-ATP

28 février 2014 18:12; Act: 28.02.2014 19:43 Print

Federer bat Djokovic et se hisse en finale

Le matricule 8 à l'ATP s'est qualifié pour la finale du tournoi ATP de Dubaï en battant le n° 2 mondial, 3-6, 6-3, 6-2, vendredi, et affrontera samedi Tomas Berdych (n° 6).

(Source: YouTube/Tennis Pro DPT)
Sur ce sujet
Une faute?

Ne parlez plus des tennismen suisses à Novak Djokovic ! Comme Stanislas Wawrinka un mois plus tôt à Melbourne, Roger Federer a pris un malin plaisir à tourmenter le no 2 mondial à Dubaï.

Dans «son» jardin des Emirats, le Bâlois s'est imposé 3-6 6-3 6-2 dans une demi-finale qu'il avait pourtant abordée de la pire des façons. Comme lors de ses deux matches précédents, Roger Federer a, en effet, lâché d'entrée son engagement. Sans un superbe passing de revers le long de la ligne sur une balle de break à 2-2 au deuxième set, le Bâlois n'aurait peut-être pas tenu une heure lors de son 32e duel contre Djokovic.

Mais en écartant cette balle de break sur un coup aussi magique, Roger Federer s'est pleinement libéré pour offrir un récital de la même veine que son huitième de finale de l'Open d'Australie contre Jo-Wilfried Tsonga. Offensif comme l'a sans doute rêvé Stefan Edberg, très en jambes aussi, il a pris les commandes du match pour ne plus les lâcher. Son troisième set fut un petit «bijou». Il devait conclure après 1h46' de jeu sur sa première balle de match pour une victoire qui n'a pas de prix face à un adversaire qui l'avait battu lors de leurs trois derniers duels. Son dernier succès face à Nole remontait au Masters 1000 de Cincinnati en août 2012.

«L'agressivité fut la clé de ce match, lâche Roger Federer. J'étais trop passif au premier set. Je sentais que Djokovic se libérait pleinement sur les jeux de retour. J'ai décidé alors de jouer davantage vers l'avant mais tout en conservant un certain équilibre dans mon jeu. Le match a tourné aussi en ma faveur grâce à mon service. Pour le battre, je devais impérativement très bien claquer ma première balle. J'y suis parvenu aujourd'hui alors que je n'étais pas vraiment à l'aise sur mon service depuis le début du tournoi». Federer a armé 7 aces pour un pourcentage de réussite de... 74 % en première balle dans le troisième set.

Dans les tribunes, Boris Becker a très certainement été estomaqué par le tennis d'attaque de Roger Federer. Un tennis d'attaque qui a laissé son poulain bien désarmé. La question désormais est de savoir si cette collaboration entre Novak Djokovic et Boris Becker, qui suscite bien des interrogations dans les vestiaires, «survivra» à ce nouveau couac.

Ce samedi dans une finale programmée à 19 heures (16h00 heure suisse/Teleclub), Roger Federer affrontera Tomas Berdych (ATP 6). Cette rencontre s'annonce particulièrement équilibrée. Le Tchèque reste en effet sur deux victoires face à Federer, à l'US Open 2012 et à... Dubaï en 2013. En s'imposant 7-5 7-5 devant Philipp Kohlschreiber (ATP 26) en demi-finale, il a cueilli un onzième succès de rang. Le stopper ne sera pas simple même si le Roger Federer de 2014 a retrouvé à la fois l'inspiration et le souffle.

Le Bâlois visera samedi un premier titre en 2014, son sixième à Dubaï et le 78e de sa carrière.

(ats)