Fifa/corruption

18 juin 2015 19:46; Act: 18.06.2015 20:05 Print

Sepp Blatter défendu par un ténor du barreau

Le président démissionnaire de la Fifa Sepp Blatter sera défendu par Richard Cullen, un avocat reconnu du barreau américain.

storybild

L'avocat de Sepp Blatter connait bien les arcanes du système judiciaire américain et est proche du directeur du FBI James Comey. (Photo: Keystone/Walter Bieri)

Sur ce sujet
Une faute?

L'avocat Richard Cullen, ténor du barreau américain, va assurer la défense de Sepp Blatter, président démissionnaire de la Fifa, confronté à un vaste scandale de corruption présumée, a-t-on appris jeudi auprès de la Fédération internationale de football.

Le secrétaire général de la Fifa, le Français Jérôme Valcke, a lui confié sa défense à un autre avocat américain, Barry Berke, a indiqué à l'AFP une porte-parole de la Fifa.

Avocat expérimenté

Richard Cullen, 67 ans, est un ancien procureur fédéral de Virginie et est président depuis 2006 d'un très gros cabinet d'avocats, McGuireWoods LLP, basé en Virginie (est), comptant aussi des bureaux à Londres et Bruxelles.

Très expérimenté, il connaît bien les arcanes du système judiciaire américain et est proche du directeur du FBI James Comey, lui aussi originaire de Virginie et qui a travaillé pour McGuireWoods de 1993 à 1996.

M. Cullen était l'avocat d'Elin Nordegren, l'ex-femme du champion de golf, Tiger Woods.

Républicain, il a défendu plusieurs élus du Congrès dans des enquêtes du ministère de la Justice et était aussi l'avocat de responsables de la CIA et du département de la Défense dans une enquête sur les techniques d'interrogatoires de l'époque Bush, selon son site internet.

Délinquance en col blanc

De son côté, Barry Berke, basé à New York, lui aussi chevronné, est spécialisé dans la délinquance en col blanc et notamment les affaires financières. Il travaille chez Kramer Levin Naftalis & Frankel LLP, autre gros cabinet d'avocats qui dispose aussi d'un bureau à Paris.

M. Berke a notamment représenté un ancien responsable de la Deutsche Bank à New York, Alex Brown, dans ce qui a été présenté comme la plus grosse affaire d'évasion fiscale aux Etats-Unis, qui a fini par un acquittement.

Il a aussi défendu JP Morgan Chase après la crise financière ainsi que l'ancien chef de la police de New York, Bernard Kerik, selon son site.

Mercredi, la Fifa avait indiqué avoir confié sa défense à une avocate américaine de haut-rang, Jenny Durkan, du cabinet Quinn Emanuel, ancienne procureure générale.

La justice américaine est à la pointe de l'accusation contre certains membres actuels ou passés de la Fifa, poursuivis pour avoir, selon les mots de Loretta Lynch la ministre américaine de la Justice, «corrompu les affaires du football mondial pour servir leurs intérêts et pour s'enrichir personnellement».

(afp)