Bahreïn – Formule 1

17 février 2011 15:57; Act: 17.02.2011 16:16 Print

Craintes pour la tenue du premier GP de la saison

Les troubles actuels dans la monarchie du Bahreïn font craindre une annulation du premier Grand-Prix de Formule 1 de la saison. Une manche de GP2 Asie a déjà dû être annulée.

storybild

Le premier Grand-Prix de Formule 1 de la saison doit se dérouler le 13 mars à Bahreïn. - Photo: AFP

Sur ce sujet
Une faute?

La deuxième manche de la série GP2 Asie, qui devait se dérouler à Bahreïn vendredi et samedi, a été annulée pour «cas de force majeure» en raison du mouvement de contestation secouant cette monarchie, a indiqué jeudi le site internet officiel du GP2.

«Après les évènements en cours à Bahreïn et sur demande de la Fédération du sport automobile de Bahreïn, il a été décidé que le reste du meeting censé se tenir cette semaine sur le circuit international de Bahreïn serait annulé pour cas de force majeure», peut-on lire sur le site.

La série GP2, antichambre de la Formule 1, est composée de deux championnats distincts, l'un se déroulant avant la saison dans les pays du Golfe (trois courses dont une à Abou Dhabi et deux à Bahreïn) et l'autre se tenant en Europe (neuf courses) en marge des GP de F1. Le premier Grand Prix de la nouvelle saison de Formule 1 est prévu le 13 mars à Bahreïn.

Les forces de sécurité bahreïnies ont donné l'assaut dans la nuit de mercredi à jeudi à des manifestants qui campaient sur la place de la Perle dans le centre de Manama pour demander des réformes politiques.

Quatre personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées dans cet assaut, selon leurs familles et l'opposition. Ce bilan porte à six le nombre de morts depuis le début de la contestation lundi dans ce petit royaume du Golfe à majorité chiite et gouverné par une dynastie sunnite.

Jeudi matin, l'armée s'est déployée en force à Manama et dans les différentes localités de Bahreïn demandant à la population de ne pas se rassembler.

Ecclestone soucieux

Le grand argentier de la Formule 1, Bernie Ecclestone, a exprimé mercredi la crainte que les manifestations survenues mardi à Bahreïn puissent avoir des répercussions sur le premier Grand Prix de la saison, prévu du 11 au 13 mars dans ce pays.

«Le danger est évident, n'est-ce pas?, a dit Ecclestone au site internet du journal anglais «Daily Telegraph». Si ces gens (les manifestants) veulent faire du bruit pour acquérir une reconnaissance internationale, ce sera vraiment facile, n'est-ce pas?»

«Vous commencez à créer un problème sur la grille de départ à Bahreïn et vous avez une couverture médiatique mondiale», a ajouté M. Ecclestone précisant qu'il allait contacter le roi de Bahreïn, cheikh Hamad bin Isa Al-Khalifa, pour faire le point sur la situation.

A la question de savoir si la course pourrait être annulée, il a répondu: «Je n'en ai pas la moindre idée. C'est difficile de savoir exactement ce qui se passe».

Deux manifestants chiites ont trouvé la mort à Bahreïn lundi et mardi lors de la répression de protestations anti-gouvernementales dans ce petit royaume du Golfe, gouverné par une dynastie sunnite.

Les manifestations se déroulent à l'initiative d'internautes qui ont appelé sur Facebook à manifester pour réclamer des réformes politiques et sociales dans la foulée des soulèvements en Tunisie et en Egypte.

(ats/afp)