Hockey - National League

23 octobre 2018 21:58; Act: 23.10.2018 23:37 Print

Soirée contrastée pour les clubs romands

Le LHC s'est incliné à l'Ilfis, tout comme le GSHC à Rapperswil. Fribourg-Gottéron et Bienne ont gagné.

storybild

Ronald Kenins n'a toujours pas trouvé la solution pour Lausanne. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?


Lausanne n'y arrive toujours pas

Après avoir renoué avec le succès en championnat contre Fribourg, le Lausanne HC s'est incliné à Langnau 4-2. Malgré plusieurs supériorités numériques, les Lausannois ne sont pas parvenus à ouvrir la marque. C'est Anton Gustafsson (13e) qui s'en est chargé après une relance ratée de Jonas Junland. L'avantage bernois n'a tenu que trois minutes. Torrey Mitchell, muet depuis neuf matches, a pu égaliser en supériorité numérique à la suite d'un centre parfait de Joel Vermin.

La bonne phase lausannoise qui a suivi n'a pas débouché sur un avantage au score. Pire, une bourde du gardien Sandro Zurkirchen a permis aux Emmentalois de reprendre l'avantage par Harri Pesonen (24e, 2-1), un ancien de Malley. Le dernier rempart vaudois s'est ensuite bien rattrapé face à Eero Elo (27e) et Pesonen (28e). Une lumineuse ouverture de Jonas Junland, qui devait aussi se faire pardonner quelque chose, a mis Dustin Jeffrey en position idéale alors que Langnau semblait avoir pris le dessus. Seul, le Canadien du LHC a proprement égalisé face à Damiano Ciaccio (2-2, 33e).

Lors de l'ultime période, Elo est passé tout proche du 3-2, mais Zurkirchen a bloqué l'essai du Finlandais de l'Ilfis (51e). Trois minutes plus tard, Gustafsson était à son tour à deux doigts de redonner un avantage à ses couleur. Pesonen, lui, y est parvenu en profitant d'un cafouillage de Zurkirchen et Genazzi (55e, 3-2). Pascal Berger a assuré le succès de Langnau dans la cage vide. Le 4-3 de Emmerton à deux secondes de la sirène finale n'a servi à rien.


FR Gottéron sauvé par son powerplay

FR Gottéron est passé au travers de son début de match, mardi soir contre Ambri, avant de se reprendre par la suite. Les Dragons ont marqué trois fois en powerplay et l'ont emporté 3-2 après prolongation grâce à un but d'Andreï Bykov (65e).

La formation léventine – avec le défenseur Michael Fora, de retour d'Amérique du Nord - a rapidement pris les devants en marquant deux fois dans les dix premières minutes (6e, Müller et 10e Kostner). Un but en supériorité numérique inscrit par l'ancien «biancoblu», Lukas Lhotak, a toutefois permis à FR Gottéron de se relancer (16e, 1-2) et d'aborder la deuxième période avec de bien meilleures perspectives. Les hommes de l'entraîneur Mark French, ont affiché un visage plus conquérant et repris le dessus dans les 40 dernières minutes.

Lhotak, auteur d'un doublé face à ses ex-coéquipiers, s'est chargé d'égaliser, une fois de plus en supériorité numérique (34e, 2-2), sur un service du capitaine Julien Sprunger, de retour au jeu après avoir fait l'impasse sur le match de Coupe de Suisse de dimanche à Berne. Dominateurs, les Fribourgeois ont manqué plusieurs occasions de s'adjuger la victoire dans le temps réglementaire, notamment lorsqu'Andrew Miller s'est présenté seul devant le gardien Benjamin Conz (54e). Le duo Bykov/Sprunger a finalement permis à Gottéron de remporter deux unités en prolongation (65e, 3-2). FR Gottéron évoluait alors à 4 contre 3.


Ge/Servette se fait hara-kiri

On n'a pas assisté à du grand hockey dans la patrie des Knie, où il y a eu beaucoup de tirs manqués, de passes hasardeuses et qui a curieusement tourné au deuxième tiers dans le camp de Rapperswil, effaçant ses grosses lacunes par une immense débauche d'énergie. Après Lausanne le 2 octobre dernier, c'est Ge/Servette qui s'est fait hara kiri laissant filer une victoire qu'il semblait pourtant bien tenir après le premier tiers. Mais le destin veut que les joueurs de McSorley ne gagnent toujours pas une rencontre de championnat sur la route cette saison, même sur la patinoire du dernier du classement. Quelle grosse déception pour les Genevois...

Parce que leurs protégés ne trichent pas, qu'ils déposent leur coeur sur la glace chaque soir, les fans des Lakers qui sont restés fidèles au poste ont été récompensés. Les joueurs de Rapperswil, qui n'avaient gagné qu'une seule fois cette saison jusque là, ont cette particularité de ne jamais baisser les bras. «Les résultats ne sont pas bons, mais à part un tiers contre Lugano ou Berne, on n'a jamais été à la rue», avait pourtant prévenu Frédric Iglesias, l'ancien Servettien, avant la rencontre.

Face à ce coriace néo-promu, qui a vidé une bonne partie de son chargeur en début de rencontre, les Aigles avaient eu toutefois la «bonne idée» de marquer en premier, via une déviation de Cody Almond sur un tir de Goran Bezina (10e). L'hôte saint-gallois, qui n'a encore jamais connu cet honneur depuis le début de saison, a bien tenté de forcer son destin en bombardant Robert Mayer à moult reprises, mais le portier des Genevois, alors en état de grâce, devait même arrêter un penalty de Kay Schweri (8e) avant que Jonathan Mercier ne double la mise d'un tir de la ligne bleue (14e).

Le départ eut été parfait si Bezina n'avait pas perdu le puck dans la minute suivante, laissant son ancien coéquipier Schweri rallumer la flamme (15e). Cette réussite allait en amener encore deux autres au tiers médian, «Rappi Jona» exploitant les cadeaux de Grenat méconnaissables, qui par ailleurs ont raté des montagnes devant la cage de Nyffeler, à l'instar d'un Daniel Winnik qui peine à régler la mire. Ou comment relancer un adversaire qui n'en demandait pas tant pour revenir avec ses petits moyens.

Après un quatrième but inscrit par Steve Mason en power-play au début du dernier tiers, les Servettiens sont certes revenus sur le tard grâce à Floran Douay, mais il y a eu trop d'erreurs pour ramener au moins un point de la patrie des Knie.


Bienne en taille patron à Zurich

Le HC Bienne est plus que jamais leader de National League. Mardi soir, les Seelandais n'ont pas failli à leur statut privilégié au Hallenstadion, sur la glace des Lions de Zurich. Devant 8805 spectateurs, ils se sont imposés sans coup férir 6-3. L'équipe du Finlandais Antti Törmänen a entamé ce choc au sommet sur les chapeaux de roue, s'octroyant deux longueurs d'avance par Riat avec la complicité de Neuenschwander et de Kuenzle (0-1, 11e), puis par Tschantré (0-2, 20e) à un moment psychologiquement important.

Bienne a ensuite parfaitement géré le match, assénant le coup de grâce par Fuchs sur des assists de Brunner et d'Earl (42e, 0-3). La fin de rencontre fut complètement folle. Prassl (48e, 1-3), Rajala (50e, 1-4), Pouliot (51e, 1-5), C. Baltisperger (55e, 2-5), Noreau (56e, 3-5) et Brunner (59e, 3-6) la transformèrent en un festival offensif des plus spectaculaires.

Hockey

(Sport-Center)

Les commentaires les plus populaires

  • Loni le 24.10.2018 03:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On entends pas Marius

    On entend pas Marius il parle seulement quand Genève gagne pour cracher son venin sur les autres. Bravo à Bienne et Fribourg et je croise les doigts pour le LHC quil sorte de leures spirale négative. Et GSHC je me fais pas trop de soucis un faux pas sa arrive. Vive le hockey et vive les romands

  • Lausannois le 23.10.2018 22:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Immense déception

    On prétend faire les play offs mais on est même pas capable de battre Langnau,Ambri,Rapperswil c est la même chose que l année passé.On est une équipe de play out et ça depuis toujours.Et l année prochaine nouvelle patinoire avec le prix des abos encore plus cher pour voir ces chèvres

  • Marc le 23.10.2018 22:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honte

    Quelle honte ce club, mettre autant dargent pour des stars du hockey, à la différence près, que ce nest pas largent qui joue cest celui qui a envie et qui le montre sur la glace

Les derniers commentaires

  • marius le 30.10.2018 03:49 Report dénoncer ce commentaire

    La Vérité !!

    @Loni,je suis le hockey depuis les années 65-67 du temps ou la Tchaux faisait la loi avec G/Servette,puis arriva Bienne dont je suis très attaché pour cause famillial,voila pour la petite histoire,moi ce qui me gêne c'est l'arrogance fribourgeoise qui pense être les précurseures du hockey romand,alors svp un peu de respect pour les anciens ! pour moi Gotteron seront toujours les petits nouveau en romandie question hockey.

  • marius le 25.10.2018 01:36 Report dénoncer ce commentaire

    Spengler cup.

    @Loni,ou l'art de te mettre dans la poche les autres supporters romand,un peu trop facile ton comm,oui je supporte G/Servette depuis les années 60 et cela s'en faille,et depuis tout ses périodes seul Bienne et la Tchaux mérite mon respect désolé pour les viennent ensuite qui la ramènent s'en arrêt.

    • Loni le 26.10.2018 01:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @marius

      À tiens il est réveillé monsieur je critique tout le monde. Pour info dans tout mes commentaires je soutient les clubs romands. Un peu facile de critiquer et de dire que seul celui là ou celui ci mérite quoi que ce soit. Je suis fan de fribourg depuis des années et de la tchaux depuis presque aussi longtemps. Mais cela ne mempêche pas de soutenir le hockey romand aussi.

  • FanClub le 24.10.2018 19:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtez de mettre en cause les entraîneurs !

    Ce sont les joueurs qui ne livrent pas la marchandise au LHC. Ceux qui se prétendent être des leaders se comportent en Chicken-players, et ne prennent aucune responsabilités. Et vu de lextérieur, il semblerait que dautres (un autre) pourrit lambiance par son attitude critique et son mauvais caractère.

  • Tadzu le 24.10.2018 16:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Loupé le coche

    Et Kossmann était sur le marché... Peut-être loupé le coche!

  • Chris Wegi Jr le 24.10.2018 13:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LHC, triste mysère

    Hallo hallo mr Alston, il serait tant de prendre la décision qui comnence à sérieusement s imposer! J étais à Malley contre Gottéron, le 1er tier que j ai vu c était juste du grand n importe quoi, pas de jeu, pas de passe, aucune intensité! Si lhc gagne ce match c est parce que Fribourg n était pas dedans! Pourquoi tourner juste avec 2 blocs alors que mr peltonen à 25-30 joueurs à disposition, quand on voit un Kenins ou un Froideveaux complétement amorphes sur la glace et paumés alors que se sont en tant normal de très bons joueurs il faudra vraiment se poser la question du système appliqué, mais quel système au fait, quel fond de jeux? La saison dernière était moche, mais celle là est pire! on nous a vendu du rêve, mais quel cauchemar...Et si par miracle tout le monde reste en place et que éventuellement il y a qualification pour les play off ( mais ça, actuellement c est utopique) les cadres seront grillés à force de jouer 22-25 min par match puisque mr peltonen joue avec une demis équipe! Quelle foutage de gueule quand même à 55.- le billet! Mr alston appelez mr steinegger pour lui demander comment on fait! Parce que Bienne c est juste Whoua pour le moment!!! pour le bien du lhc et pour le respect de ses supporters payeurs bougez vous les fesses!! Vendredi soir heureusement que la pizza était bonne!