Hockey – LNA

25 novembre 2016 23:31; Act: 25.11.2016 23:37 Print

Dennis Saikkonen: «C’est l’équipe qui a été solide»

par Oliver Dufour, Fribourg - Le jeune gardien (23 ans) est toujours invaincu avec Fribourg-Gottéron depuis qu’il y joue. Mais il ne tire pas la couverture à lui.

Dennis Saikkonen, véritable porte-bonheur de Fribourg-Gottéron.
Sur ce sujet
Une faute?

Dennis Saikkonen vit une première moitié de saison de rêve sur le plan personnel. Titularisé à six reprises devant les filets fribourgeois (deux fois en Champions League, une fois en Coupe, trois fois en championnat) depuis son arrivée à la BCF Arena au début de la saison, le jeune dernier rempart suisso-finlandais y a signé autant de succès. A tel point qu’il s’est mué en véritable porte-bonheur pour les Dragons, qui ont encore arraché une victoire après prolongation vendredi soir face à Genève-Servette (3-2 ap), après avoir été mené deux fois au score par les Aigles.

Mais le gardien polyglotte, que «20 minutes» avait rencontré lorsqu’il évoluait encore avec JYP en Finlande, en février dernier, et qui admettait avoir des vues sur la LNA, ne se sent pas pour autant l’âme d’un héros. «C’est un sport d’équipe, a très justement rappelé le jeune homme, après le match. Aujourd’hui (ndlr: vendredi) nous avons spécialement bien joué en attaque, pour renverser le match. Et il n’y a pas eu beaucoup de shoots sur notre but (ndlr: 23, contre 36 sur la cage de Robert Mayer, en face). Ca a surtout été un match solide de la part de notre équipe.»

Massimino dépité malgré son premier but

En pleine confiance, Saikkonen a été rappelé plusieurs fois sur la glace par un public ravi par sa prestation dans ce derby romand, qui a permis à Gottéron de revenir à deux points du GSHC et à trois longueurs de la barre, au-dessus de laquelle Lugano et Bienne vacillent. S’il tient cette forme, le gardien No 59, que son coach Larry Huras a récemment désigné comme un No 1B, pourrait bien encore se voir offrir des chances de briller face aux attaquants de LNA cette saison. «Je prends les choses jour après jour», a souri le jeune homme. «Bien sûr que j’espère que ça va continuer comme ça. Je reste positif et je veux pouvoir regarder en arrière en me disant que j’ai tout donné pour cette journée.»

Dans le camp adverse, c’était plutôt la soupe à la grimace pour les Genevois. Yoan Massimino, pour son troisième match de LNA seulement, a pourtant longtemps cru que son premier but dans l’élite suffirait à offrir la victoire au GSHC. Las pour l’attaquant de 19 ans, l’égalisation signée Yannick Rathgeb est tombée à 1’50’’ de la fin du temps réglementaire, avant que Larri Leeger n’offre le point supplémentaire aux Dragons d’un tir de la ligne bleue dans la période supplémentaire (62e). «Mon sentiment est très partagé, avec mon but», a soupiré un Massimino dépité. «Ce n’était pas l’important, on voulait plutôt les trois points. Finalement on n’en prend qu’un, alors c’est pas mal, mais… je ne sais pas quoi dire. Je suis très déçu. J’aurais vraiment aimé gagner pour mon premier derby. Mon premier but me fait quand même plaisir. Je vais garder le puck sur ma commode et j’espère qu’il y en a plein d’autres qui suivront plus tard.»

Soirée douce-amère pour Yoan Massimino

Twitter, @Oliver_Dufour