Play-off de LNA

10 mars 2014 13:50; Act: 10.03.2014 13:55 Print

Chris Rivera: «Le moment que j'apprécie le plus»

par Robin Carrel, Genève - Genève-Servette débute mardi soir les play-off de LNA face à Lugano. Un affrontement qui promet, entre les 4e et 5e de la saison régulière.

storybild

Les Genevois sont l'équipe en forme du moment. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Au terme d'un entraînement musclé, lundi matin aux Vernets, le «trublion» de la formation de Chris McSorley s'est confié sur les espoirs de sa formation pour ce quart de finale et la fin de saison.

- Comment emmener en play-off la forme que vous affichez depuis la fin des Jeux?

- Je pense qu'il n'y a pas grand chose de plus à faire. Juste continuer et travailler fort comme on le fait. On a eu un peu plus de réussite par rapport au début de saison et c'est ce qui a fait la différence ces derniers temps. Il faut aussi que nous gardions nos principes et notre système de jeu. C'est comme ça que tout ira bien pour nous.

- Avec votre jeu, les séries sont votre période préférée....

- Oui, c'est le moment que j'apprécie le plus dans la saison. Après, on a connu quelques temps difficiles avec notre ligne, donc il va falloir se remettre dedans, être positifs, y aller à fond et faire mal à l'adversaire. Nous allons mettre beaucoup de charges et jouer très physique. Ce ne seront sans doute pas de superbes goals qui vont rentrer, mais on va en mettre, c'est sûr. J'ai toujours connu de bons play-off depuis que je suis à Genève et, avec l'équipe et la dynamique que l'on a, je suis content de cela commence.

- Avec Thomas Rüfenacht du côté de Lugano, cela annonce de belles bagarres. Dans les deux sens du terme.

- Ce n'est pas vraiment lui, la cible que j'ai en tête. Mais c'est un joueur qui frotte et j'adore l'affronter. C'est un très bon élément également et il faudra se méfier. Je crois qu'il s'est un peu calmé cette année, donc ce n'est plus trop lui que nous avons dans le viseur.

- C'est toujours le même objectif, en play-off à Genève? Essayer d'aller au bout?

- On ne s'en est pas fixé. Maintenant, il faut gagner un match après un autre. Nous en avons quatre par séries à remporter et il va falloir être prêts à chaque fois. Il ne faut pas se fixer d'objectif et passer tour par tour. Il y a de grosses équipes cette année et cela ne sera pas facile d'aller jusqu'au bout.