15 km: Cologna trahi

01 mars 2011 09:48; Act: 02.03.2011 06:52 Print

«Je n'avais aucune chance avec mes skis»

par Oliver Dufour, Oslo - Archibattu mardi dans le 15 km classique, Dario Cologna (25e) a vu ses chances de médailles aux Mondiaux d'Oslo s'amenuiser.

storybild

Le fartage a joué un mauvais tour au Grison. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le fartage a été décisif dans cette épreuve. Je n’avais aucune chance avec ces skis-là», a pesté le Grison, mardi à l’arrivée de sa course. Le mauvais choix de fart est un mal récurrent dans le ski. D’autres grands favoris, comme Hellner, Legkov ou Rickardsson, ont également sombré mardi, manifestement victimes du même problème.

Le Suisse a pourtant semblé plus préoccupé par la conséquence de ce couac que par sa cause. «Ce n’est pas moi qui prépare les skis, je n’ai donc aucune idée (n.d.l.r.: de leurs caractéristiques)», a-t-il lâché en haussant les épaules, un peu groggy.

«Il est tout à fait normal qu’un athlète, tant alpin que nordique, n’ait pas conscience de ce qu’il a sous ses semelles», est intervenu Heinz Kolly, joint par téléphone. Le coordinateur pour une marque de fart dans le ski alpin est formel: «En ski nordique, il y a une quinzaine de types de fart différents. Le sportif se concentre uniquement sur son propre rôle. C’est pareil pour toutes les nations.»

Reste que la réponse de Cologna a singulièrement contrasté avec les propos du Norvégien Eldar Roenning, médaillé d’argent de la course: «Nous avons passé beaucoup de temps à l’entraînement à tester toutes les variantes de matériel et de fart.» Une implication minutieuse, qui explique sans doute l’excellent résultat des fondeurs du cru (2e et 3e).

Le skieur du Val Müstair, pour sa part, n’a plus le droit au faux pas. Vendredi en relais 4x10km, et surtout dimanche dans le 50 km libre, il tirera ses dernières cartouches. «J’espère­ que je n'aurai pas le même problème. C’est terrible quand ça vous arrive aux Mondiaux», a-t-il conclu.

(ats)