Mondiaux à Oslo

28 février 2011 13:53; Act: 28.02.2011 14:05 Print

L'heure de vérité pour Cologna

Au pied du mur, Dario Cologna devra inverser la tendance et démontrer dès mardi dans le 15 km que ses contre-performances des derniers jours n'étaient que ponctuelles.

storybild

Face aux spécialistes du style classique, ce sera l'heure de vérité pour le Grison. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Bonne nouvelle pour Cologna, Petter Northug a déclaré forfait pour ce 15 km. Le quintuple champion du monde norvégien veut se préserver pour le sprint par équipes de mercredi, qu'il disputera aux côtés d'Ola Vigen Hattestad, avec de bonnes chances de poursuivre sa moisson.

Mais l'adversité ne manquera pas, avec le Suédois Daniel Rickardsson, spécialiste du classique et impressionnant sur la distance il y a dix jours à Drammen, le Tchèque Lukas Bauer, préparé spécifiquement pour ce 15 km, l'Allemand Axel Teichmann, l'ancien champion du monde de retour en forme, et les Norvégiens Eldar Rönning ou Martin Johnsrud Sundby.

Davantage que les courses avec départ en ligne comme le 30 km de dimanche, ce 15 km révélera les capacités de chacun. Les départs seront donnés individuellement, toutes les 30 secondes. Pas question donc de se cacher en peloton et d'attendre le dernier kilomètre. Leader de la Coupe du monde, Cologna s'élancera le dernier. Ces particularités conviennent en principe parfaitement au Grison... pour autant qu'il soit au sommet de sa forme.

Incertitude

Telle est la grande question. Ni dans le sprint de jeudi, encore moins sur le 30 km, le fondeur de Müstair n'a laissé une grande impression. Au-delà de son rang (9e et 24e), ses mésaventures - départ manqué en demi-finale du sprint puis enfermement et accrochage dans le final du 30 km - étaient le fruit d'un mauvais positionnement dans la course, lui-même la conséquence d'un manque de tonus.

Dans l'aire d'arrivée dimanche, le Grison semblait davantage abattu que contrarié ou énervé. Mais pour ses entraîneurs Fredrik Aukland et Guri Hetland, sa forme est bonne, pas question d'en douter. L'homme a déjà prouvé maintes fois sa capacité à récupérer et à enchaîner les compétitions.

Reste que ses adversaires semblent atteindre un pic de forme pour Oslo alors que le Grison, qui domine la Coupe du monde, est sur la brèche et au sommet depuis le début de la saison. Sa dernière sortie à Drammen, sur 15 km classique justement, s'était soldée par un 4e rang, à 33'' de Rickardsson.

Déterminant pour dimanche

Le résultat de mardi est d'autant plus important qu'il conditionnera psychologiquement le 50 km de dimanche, épreuve reine à laquelle Cologna tient aussi beaucoup. Sur ce 15 km, le Grison devra donc impérativement faire étalage de tous ses progrès récents en classique, lui qui à la base préférait le skating, style dans lequel il avait décroché son titre olympique du 15 km l'an dernier à Vancouver.

Il lui faudra aussi oublier son échec d'il y a deux ans aux Mondiaux de Liberec pour s'offrir ce qui serait alors la première médaille d'un fondeur suisse en 48 éditions de Championnats du monde...

(ats)