Mondiaux de ski nordique

24 février 2011 13:01; Act: 24.02.2011 18:48 Print

Cologna débordé, Jäger malchanceux

En trébuchant en demi-finales, Dario Cologna n'est pas parvenu à se qualifier pour les finales, à Oslo, en Norvège.

storybild

Dario Cologna a été sorti en demi-finales. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Dario Cologna n'a pas réussi l'exploit secrètement espéré lors du sprint en style libre qui a ouvert les Championnats du monde à Oslo. Le Grison, débordé d'entrée en demi-finale, s'est classé 9e, tandis que l'espoir saint-gallois Martin Jäger jouait de malchance en brisant un bâton et finissait 11e.

Pour Cologna, cette entame, quoique pas franchement mauvaise, constitue une déception, d'autant que deux de ses principaux rivaux pour les prochains jours ont flambé: le Suédois Marcus Hellner, fondeur polyvalent comme lui, a fait la nique aux sprinters purs en s'imposant de façon magistrale devant le Norvégien Petter Northug, autre champion tout-terrain, et le Suédois Emil Jönsson. Hellner était déjà double champion olympique en titre (30 km et relais 4 x 10 km).

Tout avait magnifiquement commencé pour les Suisses. Jäger, remarquable de culot, avait réussi le 3e temps des qualifications, juste devant Cologna (4e). Ce prologue nourrissait les plus folles attentes, d'autant que Jäger remportait ensuite son quart de finale et que Cologna se qualifiait lui aussi aisément.

Mais les demi-finales allaient leur être fatales: débordé dès la première ligne droite, Cologna n'arrivait plus à se frayer un chemin pour revenir, sur un parcours assez technique et sinueux. Devant, le Norvégien Ola Vigen Hattestad imprimait un rythme soutenu, porté par 20'000 spectateurs. Enfermé et battu, Cologna échouait au 5e rang de cette «demie».

Jäger perdait lui tout espoir en brisant un bâton au sortir d'une montée, alors qu'il se trouvait en position assez favorable. Mais il acceptait son élimination, sans se départir de son sourire: «Même sans cet incident, la qualification aurait été très difficile», a dit le jeune garde-frontières. A 23 ans, Jäger aura d'autres occasions de briller, lui qui est en pleine ascension comme l'a montré sa 4e place à Rybinsk en Coupe du monde début février.

Cologna: «Le meilleur est à venir»

Cologna était battu mais pas abattu. «C'est sûr, je suis déçu, car il y avait la possibilité de passer en finale», a-t-il réagi. «Mais je suis parti trop lentement. Ensuite, j'étais coincé de tous côtés et je n'ai pas pu passer. Je prendrai ce sprint comme un bon entraînement dur. Mes meilleures courses sont encore à venir (ndlr: il disputera encore, dans l'ordre, la poursuite sur 30 km dimanche, puis le 15 km classique, le relais 4 x 10 km et le 50 km). J'ai souvent besoin de plusieurs courses pour me lancer.»

Le numéro 1 mondial ne se laisse pas démonter. Reste qu'il s'était classé 4e aux Mondiaux 2009 dans la discipline. Il devra être plus tranchant ces prochains jours, d'autant que Hellner et Northug sont sur orbite. «Je suis heureux de ma 2e place, car il n'y avait rien à faire aujourd'hui contre Hellner», a relevé Northug. Hellner a assuré quant à lui que jamais il n'avait pensé pouvoir gagner.

Björgen inarrêtable

Chez les dames, Marit Björgen a encore frappé. La Norvégienne a écrasé la concurrence de bout en bout, dès le prologue, pour rafler son troisième titre mondial individuel, le cinquième avec les relais. Il s'ajoute à ses trois couronnes olympiques et lance sa ruée vers l'or à domicile, elle qui pourrait bien s'aligner dans toutes les épreuves à Oslo.

«C'était une journée fantastique. J'ai maintenant ma médaille d'or en poche et je peux profiter à fond de la suite de ces Championnats», a observé l'ogresse scandinave, dont l'appétit n'a pas de limites. Björgen, 30 ans, est intouchable également cet hiver dans les épreuves de distance, avec déjà dix succès en tout en deux mois et demi sur le front de la Coupe du monde.

La Norvégienne l'a emporté devant l'Italienne Arianna Follis, qui était tenante du titre, et la Slovène Petra Majdic.

La Lucernoise Silvana Bucher a été sortie en quarts de finale et se classe 22e. Laurien van der Graaf a échoué en qualifications (40e). Il y a du pain sur la planche pour l'équipe de Suisse féminine.