Mondiaux de ski nordique

28 février 2011 22:57; Act: 02.03.2011 01:14 Print

Elle peut briller sur tous les podiums

par Oliver Dufour, Oslo - Privée d'une médaille pour un rien, lundi aux Mondiaux d’Oslo, Therese Johaug a d'autres atouts pour capter l'œil de ses fans.

storybild

La plastique de la Norvégienne séduit autant que ses talents de fondeuse. (Photo: Keystone)

Une faute?

C’est l'une des Norvégiennes les plus recherchées sur internet. Nombreux sont ceux qui classent Therese Johaug (22 ans) parmi les femmes les plus sexy du pays. Même si c’est sa compatriote Marit Bjoergen qui attire toute l’attention en accumulant les titres à Holmenkollen – dont le troisième lundi en 10 km classique –, la blonde au regard de braise a aussi des arguments pour faire fondre la glace.­ Skis au pied, elle s’est déjà illustrée samedi dernier en cueillant le bronze de la poursuite sur 15 km. Hier, elle a échoué au 4e rang, à seulement 14 secondes du podium. Mais c’est surtout grâce à sa plastique parfaite que la fondeuse a accru sa notoriété. Therese Johaug se mue de temps à autre en mannequin.

«Me montrer autrement qu’en équipement de ski et sous un bonnet, j’y prends aussi du plaisir, admet la championne olympique du relais par équipes­ de Vancouver en 2010. Mais ne vous méprenez pas. Je suis une skieuse de fond et je le serai encore à l’avenir. C’est ce que je fais de mieux.»

Si cette jeune célibataire n’avait pas été aussi douée sur la neige, aurait-elle pu envisager une vie sur les podiums de défilés? «Je ne crois pas. J’ai toujours adoré le sport et j’y serais arrivée par un autre chemin», a-t-elle souri avec malice­ derrière ses yeux couleur de glace.